Code Geass / Lycée Ashford

Forum RPG Code Geass
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les falaises

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les falaises   Ven 3 Juil - 0:43

C'était un jour de beau temps. La mer ne cessait point de fouetter les rochers avec puissances et voracité. Cette dernière était fortement agitée par le vent qui devenait de plus en plus fort mais qui était cependant fort agréable. Il était d'une température douce et ambiante digne d'une après midi d'été. A l'horizon, le ciel s'emplissait de nuages dotés de formes étrange tandis que d'autres étaient très réaliste comme par exemple l'un des nuages représentait un lapin, un autres un dinosaure. Yumi avait décidée, voyant cette journée prometteuse, de venir faire un petit tour du côté des falaises qu'elle trouvait splendide. Yumi aimait la nature. Elle lui permettait d'oublier un peu sa vie morose pendant quelques heures. Depuis, la mort de son père, le monde, la végétation ainsi que les animaux avaient pris une grande place dans sa vie, cela lui permettait de se vider, d'oublier ses soucis vis-à-vis du travail ou problèmes de la vie quotidienne. Elle s'avança vers le bord de la falaise pour ensuite s'asseoir en tailleur. Elle fixa l'horizon pendant un moment (Environ 10 minutes) puis ferma les yeux pour se détendre un maximum. Elle avait commencé la relaxation depuis peu, prise par de plus en plus de crise de spasmophilie suite à des combats atroce ou aillant perdue des amis chers. Finalement, après mille réflexions, la mort lui faisait peur. Elle avait encore du temps devant elle, elle n'avait que 17 ans. Peut être que l'armée était une erreur finalement. Enfin arrêtons de penser à cela. Elle ouvrit les yeux ayant remarquée une odeur bizarre. En tournant sa tête vers la gauche, elle remarqua au loin une montagne d'usines. Dans ce paysage, ces usines gâchaient tout. Elles étaient de couleurs sombres, ce qui ne coulaient pas du tout avec le bleu du ciel, le blanc des nuages, le vert des arbres de la fôret de derrière. Quel monde industriel !

*Quel monde !*

Yumi était habillée d'un jean foncé de couleur bleu délavé ainsi que d'une tunique de couleurs gris clair, l'une de ses couleurs préférées depuis l'âge de quatre ans, avec par dessus un long gilet de couleurs gris. Elle était chaussée d'escarpin noir avec un talon de 4 centimètres. Ses cheveux étaient détachés, ils ondulaient avec la brise du vent et parfois fouetter le visage de la jeune femme. Leurs reflets roux se laissaient percevoir quand le soleil atteignais sa chevelure.

*Sa fait du bien de se sentir libre quelques heures.*

Elle se leva tout en continuant de regarder au large la mer s'écrasait sur les rochers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les falaises   Lun 6 Juil - 19:23

Aujourd’hui était une journée ensoleillée dans l’ère du japon... Oups, désoler, dans l’ère onze plutôt. En une année il n’avait finalement pas eu de grand changement, juste des dégâts supplémentaires causés par le dernier conflit ou ce chère Lelouch avait abandonné ses alliés. Pas digne d’un grand justicier pensa en plaisantant notre jeune homme qui se trouvait encore dans un hôpital pour le moment. C’est vrai que ceci date d’une année déjà, de sa première rencontre avec celui qui est plus connu sous zéro, celui qui l’empêche de pouvoir atteindre la seule femme qu’il aime, celle qui est tout pour lui, encore plus importante que son existence elle-même. C’est même pour cela qu’il est aveuglé, que ses paroles voulant l’éloigné ne fonctionne pas, rien n’est plus important, alors comment le faire changé d’avis ? De destinée ? La réponse est sans aucun doute sa mort, pourtant là aussi il n’est pas du même avis, il a déjà survécu deux fois. Bref, ça ne faisait pas longtemps qu’il était remis sur pied, son cas était véritablement un miracle, recevoir une balle dans le cou à bout portant, tout le monde succomberait mais pas lui, pas cette fois là en tout cas. Retrouver à temps dans une zone inconnue, inconscient du fait qu’il doit être mort, il réussi à être soigné. Venant de se réveiller, il ne lui fallu pas trop de temps pour comprendre où et comment il était arrivé ici, les gens pensent de trop après tout... Durant ce temps, beaucoup d’événement semblé s’être déroulé, ainsi que la tombée de Zéro, du moins pour un moment. Sans plus tarder dans cette prison blanche bondée de monde, il se leva de son lit se dépêchant à trouver des vêtements à sa taille, qu’il trouvera dans l’armoire de son voisin de chambre. Sans plus tarder il vint à se vêtir. Les vêtements n’étaient rien d’extraordinaire, il lui avait pris un pantalon en nylon d’une couleur grise foncée accompagné d’un t-shirt un peu trop long pour lui de couleur bleu océan ainsi qu’au dessus une sorte de chemise sans manche également grise, seulement un peu plus claire que le pantalon. A peine habillé, il revint près de son lit, serrant les dents à cause du nombre incalculable de personne présente dans les cinq cents mètres environ. Désormais assis sur son lit, il ferma les yeux un moment...

*La ferme....La ferme... LA FEEEERME !!!!!*

Pensait il n’arrivant pas à les supporter, même s’il savait que ça ne changerait rien, c’était comme un reflexe, peut-être avait il un espoir que ça fonctionne ? Sa respiration s’accélérait petit à petit comme s’il allait craquer, à vrai dire ceci montré bien qu’il n’avait plus de temps à perdre. Il attrapa la paire de chaussure près de son lit pour les enfiler au plus vite avant de partir. Non, avant il se devait de ne pas l’oublier, c’était la dernière chose qui lui resté d’elle... il vint à ouvrir son armoire, rien ... Il y regarda à plusieurs reprise se faisant mal lui-même en ne quittant cet endroit. Une certaine panique lui vint se précipitant vers son lit pour y ouvrir le tiroir sans aucune délicatesse et là... Ce fût un petit moment de bonheur. Son baladeur était toujours, ces paroles qui le faisait vivre et surmonté le fardeau de ce geass. Il ne lui fallu pas longtemps pour l’embarqué et partir aussi tôt de cette chambre en prenant sa casquette bleu au passage. L’installant comme il faut, il cacha une partie de son visage en plus d’avoir la tête baissée légèrement. Il passa le seuil de la porte principal de l’hôpital sans aucune difficulté comme il l’avait fait dans le passé pour tout dire. Une fois dehors il parti rapidement sur sa droite, une direction d’un pur hasard mais au moins il se devait de trouver un endroit beaucoup plus calme qu’ici. Pour essayer d’atténuer les pensées incessante, pour dire de ne plus y pensé, rapidement il posa ses larges écouteurs au niveau de ses oreilles, y poussant le son à son maximum, à en devenir sourd. A ce moment précis ce fût comme une seconde de soulagement pourtant rien n’avait changé, juste ces paroles qui lui donné la force.

Alors qu’il marchait dans les rues, en y regardant les panneaux il suivait exactement une direction calme, le parc abandonné, un parc vide, n’importe quoi tant qu’il n’y ait pas trop de monde dans son rayon de fonctionnement. Seulement il ne semblait pas être dans la ville importante d'où ses derniers souvenirs, tant pis, pas le temps d'y penser, à peine il remarqua les montagnes il pris la route la plus rapide pour y arrivé. Après un long, très long moment, il réussi à avoir du calme, quel soulagement ! Pourtant ceci fût de courte durée, alors qu'il s'avancé petit à petit dans ce lieu, une pensée vint le derangé tout d'un coup, celui d'une femme apparement. Reprenant à peine son calme il esseya à nouveau de trouvé un endroit eloigné de celle-ci, seulement contrairement à ce qu'il croyait il ne semblait pas vraiment remis, ayant un peu de mal à distingué le sentier ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les falaises   Lun 6 Juil - 20:44

Finalement, Yumi n'était pas partie. Elle s'était allongée dans l'herbe où le soleil frappait et dont la chaleur l'a reposer. Yumi était inerte comme morte. Rien ne semblait la réveiller, son visage était pâle, mais pourtant légèrement rosée due au soleil qui l'avait réchauffée durant une heure. Elle était tout simplement paisible comme coupée du monde extérieur, comme si la guerre ainsi que toutes les atrocitées du monde n'existaient pas. Cependant, durant un instant, on remarqua une légère grimace se dessiner sur son visage, une grimace que l'on fait lorsqu'on se cogne par exemple à un meuble ou autres. Yumi rêvait, vu son visage on pourrait penser plutôt à un cauchemars :

[Elle était seule dans une sorte de plaine où l'herbe était défraichie, asséchée. Le ciel était d'un gris sombre, il allait certainement pleuvoir. Elle courait, essayant d'échapper à quelque chose, mais quoi ?! Elle était seule, qui pourrait la suivre ainsi ?! Elle était apeurée craignant la chose, elle pleurait, criait, tombait, se relevait et courait de nouveau. Une course abominable et apparemment affreusement douloureuse. On n'avait pas encore vu son visage, qui était-ce ? Qui était cette jeune femme traumatisée ? C'était elle, elle-même, Yumi Ikoma! Elle continuait de courir, Yumi était à bout de force mais pourtant elle continuait. Elle était essoufflée, blanche mais cependant crasseuse. Elle s'arrêta puis regarda autour d'elle, à gauche à droite, derrière, devant. Elle tournait sur elle-même. Elle le cherchait. Soudain, la terre sous les pieds se transforma en une espèce de boue gluante. Peu à peu, ne pouvant s'échapper, elle s'enfonça appelant à l'aide. Une silhouette fit son entrée. C'était lui, l'homme. Elle lui tendit la main lui demandant son aide toujours en pleure. Elle avait peur, peur de mourir, peur d'être engloutie et de ne savoir plus respirer. L'homme s'avança. Cet homme n'était autre que...Son père]

A cet instant, Yumi se réveilla en sursaut, en pleure. Son coeur ne cessait de battre d'une puissance intense. Elle se sentait extrêmement mal. Elle regarda autours d'elle cherchant l'homme de son rêve, son père. Il n'y avait personne. Tout était calme, d'un calme absolu. Le silence qui régnait aurait pu être décrit comme celui des limbes, endroits qui passionnait Yumi. Elle se calma donc en se rallongeant sur l'herbe chaude. Elle ferma les yeux pour pouvoir se rendormir mais fut interpellée par un caillou, quelqu'un était là et avait shooté dans la pierre ! Elle se leva donc et regarda autour d'elle. Ne constatant rien, elle s'avança un peu et remarqua un homme qui apparement avait dû mal à marcher. Voir cet homme innocent la calma. Elle marcha vers lui pour lui proposer un coup de main. Elle s'apprêta à mettre sa main sur l'épaule du jeune homme pour lui faire part de sa présence quand....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les falaises   Mar 7 Juil - 18:39

Notre cher jeune homme, titubant quelque peu en vu du chemin sinueux qui s'offrait à lui puis cette pensée qui était étrange, elle ne lui faisait pas mal au crâne mais pourtant celle-ci arrivit à le faire s'arreter un moment, comme si quelque chose l'intrigué d'un coup. Se soutenant par le tronc d'un arbre il se concentra d'avantage sur ce qu'il entendait, ceci ne semblait pas vraiment une pensée, enfin si, vu qu'il arrivait à l'entendre, seulement il avait quelque chose qui devait l'interesser. Pendant ce temps il se calmé également petit à petit, à coter de ce qu'il enduré au centre ville, ceci n'était rien, c'était d'ailleurs l'habitude vu qu'il savait en joué, ceci ne le derangé pas, au contraire, cet handicap lui était d'une grande aide et il sait s'en servir. Soit il laissa retombé les écouteurs au niveau de son coup, le son allé assez fort pour qu'il puisse entendre la douce voie de cette femme qui été son unique but.

D'un coup ce qui l'avait interpellé se cessa laissant place à un moment très court, de silence plat, pas une pensée en espace d'une seconde, ce fût comme une liberation. Il lui fallu un moment pour comprendre ce que cette femme venait d'avoir. A priori elle était touchée par la mort de son père, rien de bien terrible jusque là, en ces temps de guerre, il était courant d'avoir ce genre de personne pourtant celle-ci semblé avoir un quelque chose pouvant attiré l'intention de Mao. Par ailleurs il se decida de reprendre la route en direction de la personne concernée, s'aventurant d'avantage dans la flore il n'arrivait pas à s'y retrouver, à croire que ce n'était finalement pas fait pour lui ce genre d'endroit sans point de repère. A un moment il glissa presque se rattrapant de justesse. Ceci avait au moins eu un effet positif, du moins pas immédiatement. Regardant autour de lui, persuader de ne plus être si loin, il entendus un détail important pour la située. C'est alors qu'il se retourna rapidement, enfin du mieux qu'il pouvait voyant encore son état affaibli. A ce moment même il tomba face à face avec elle, voyant en premier lieu sa main assez proche pour tout dire.Il l'a regarda un moment avant d'avoir un sourir fidèle à lui même. Ce sourire n'avait rien avoir avec elle, d'une part si, vu qu'il l'avait trouvée, de l'autre juste satisfait pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les falaises   Mar 7 Juil - 20:48

Yumi avait laissé percevoir sur son visage un léger ressentiment puis recula brièvement. Cet homme en face d'elle était un beau garçon dont elle ne savait situer l'âge. Il était vêtu d'un pantalon en nylon gris foncé et d'un tee-shirt trop grand pour lui de couleur bleue océan avec pour accessoire une casquette bleue toute droit sortie de l'hôpital. Cela elle s'en souvenait pour avoir passé de nombreuses années dans cet endroit froid et pesant pour les besoins de son père. Ce souvenir remonté en elle, ce qui la fit faiblir un instant. Le silence régna dans la plaine pendant un moment, l'on entendait plus que la respiration forte de la jeune femme qui voguait dans ces pensées. Elle resta debout, sans bouger en regardant devant soie. Son regard semblait vide et d'une tristesse effroyable. Pourquoi ce rêve ? Pourquoi maintenant et pourquoi son père ? Que voulait-il lui dire à travers ce rêve cauchemardesque ? Elle ré-entendait ses cris dans cette boue gluante au moment où elle s'apprêtait à mourir sous les yeux de son père qui n'avait pas voulu l'aider. Les cris de son rêve qui résonnaient dans sa tête, la fit ramener dans le monde extérieur. L'homme était toujours en face d'elle et affichait un sourire assez troublant. Sur ses yeux étaient situé une sorte de masque qui provenait d'un casque auditif. Peut être cet homme était aveugle et sourd ?! Elle lui sourit à son tour d'un sourire tendre et accueillant.

"Bonjour Monsieur, je m'appelle Yumi Ikoma. J'ai crue voir que vous aviez des difficultés. Tout va bien ?"

Yumi l'avait abordé d'une façon amicale et rassurante. En effet, si cet homme était aveugle et sourd, elle se devait de l'aider. D'ailleurs, cela ne pouvait que lui faire du bien. Durant ces derniers temps, Yumi se sentait inutile. Son statut de soldat ne lui avait pas apportée grand-chose à part la peur de mourir à chaque instant. Elle ne savait plus où elle en était et où elle devait aller. Elle se sentait seule et bonne-à-rien. Elle lui reparla pour savoir si le jeune homme l'entendait tout en posant une main sur son épaule pour lui montrer à quel endroit elle était. Si l'homme était sourd, cela allait apporter des difficultés.

"Vous voulez que je vous aide Monsieur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les falaises   Jeu 9 Juil - 17:26

Sans dire une seule parole supplémentaire, notre jeune garçon regardé à travers ses lunettes l'expression de cette femme qui ne savait pas une seule seconde que toute chose qu'elle pensait lui était espionné sans la moindre rancune. En effet, qu'il en décide ou non, tout ce qui passé par la tête de Yumi Ikoma, Mao l'entendait et d'ailleurs compté peut-être s'en servir à son propre compte, du moins pour l'instant, il n'en ferait rien, aucune utilité... Bien qu'il soit là, devant elle, ceci ne l'empecher pas de penser au rêve qui avait attiré toute la curiosité de notre "beau" jeune homme. A y penser, ceci l'avait amuser sur le moment malgré que le mot soit grand. Il s'agissait que d'une pensée inutile à son sujet bien que c'est toujours de se voir "moche" !
Une brise vint secouer les doux cheveux argenté de notre porteur du geass qui ne voulait cessé ce silence si peu attrayant. A l'entendre, il devait être soit sourd ou encore aveugle, peut-être les deux aussi ? Bref il ne voulait pas en joué bien que sur le moment il avait bien envie de répondre que s'il était l'un des deux ou les deux, jamais il n'aurait peu entendre ses paroles. Bref lorsqu'elle se présenta, il fit un signe de la tête, celà il le savait déjà mais comment elle aurrait pu le deviner ? La suite fût sur la même longueur d'onde, seulement il apprit qu'elle était soldat, une petite donnée qui passé par là en espace d'une seconde. Ceci ne faisait qu'attribuer plus d'importance à cette "inconnue". Alors il se décida enfin de répondre après qu'elle lui propose son aide.


-Ca ira...

Il ne donna pas de remerciement sur le coup, il fût juste direct sans être vraiment froid. Il l'avait dit avec son air naturel, celui d'un enfant qui agissait sur son coup de tête, étant seul dans sa bêtise. Bien qu'après il retorqua aisement voulant joué sur le fait qu'elle voulait aidée.

-Je ne voudrais pas vous déranger

De cette manière, elle pourrai venir à croire qu'il avait peur de géner ou encore de le prendre différement, c'est à elle de voir. Seulement notre garçon était sur de son coup, commencer froidement ou directement n'était en aucun cas interessant mieux d'abord la connaître... Même si elle n'est pas du même avis ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les falaises   Jeu 9 Juil - 18:27

Le jeune homme l'avait dévisageait longuement. Pendant cet instant, elle l'avait regardé de façon minutieuse comme elle le fait toujours avec les nouvelles connaissances. Il était grand, plus grand qu'elle avec de longs cheveux gris et un visage de forme ovale. Selon les apparences, il semblait faible. Elle ne pouvait s'empêcher, en regardant se jeune homme, de penser à son père mort qui lors de sa maladie était aussi faible que le jeune homme. Mao prononça enfin quelques paroles qui refroidirent légèrement Yumi. Ses paroles n'étaient pas vraiment froide mais, il avait répondu directement sans une pointe de remerciement. Elle s'apprêta à répondre à son "Ca ira" quand il prononça un deuxième bout de phrase "Je ne voudrais pas vous déranger" qui eu l'effet de marquer un léger sourire sur les lèvres de la jeune femme. Elle le dévisagea de façon rassurante.

"Si je vous propose mon aide, c'est que vous ne me dérangez pas. D'ailleurs, je n'ai rien à faire pour le moment, si vous voulez que je vous amène à l'hôpital, cela ne me dérange pas."

En disant ces mots-là, elle prit le bras de Mao de façon à ce que leurs bras soit en dessus-dessous et l'entraîna un petit peu sans lui demander son avis, la santé du jeune homme passait avant toutes choses, même si elle ne le connaissait pas.
La forêt où désormais ils se faufilaient était sinueuse et difficile d'accès. Des roches l'a faisait buter quelques fois entraînant parfois Mao avec elle. Mais elle se rattrapait à temps.

"Excusez-moi, je n'aurais pas dû prendre ce chemin, il est très difficile d'accès...En faite, vous avez des problèmes oculaires ?"

Elle s'arrêta un moment pour le regarder un instant tout en attendant sa réponse. Ce jeune homme lui rappelait quelqu'un, quelqu'un étant passé dans un journal et dans un truc dans le genre. Elle ne s'en souvenait plus trop, bien qu'en fouillant dans sa mémoire rien ne le revenait en tête. Peut être était-ce un physicien ou quelqu'un qui avait révolutionné le monde de la mécanique.

"Vous me semblez familier. Où vous aurez-je déjà vu ? Quel est votre nom ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les falaises   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les falaises
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Falaises
» Grimpeurs/euses
» Description du Territoire
» Falaises et obscurité [&Misao]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Geass / Lycée Ashford :: RPG :: Zone neutre :: Lieux touristiques-
Sauter vers: