Code Geass / Lycée Ashford

Forum RPG Code Geass
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les couloirs

Aller en bas 
AuteurMessage
Amelia Vi Britannia
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
avatar

Féminin Nombre de messages : 1579
Age : 25
Date d'inscription : 25/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Infirmière au lycée Ashford
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Les couloirs   Lun 17 Aoû - 20:47

Amelia venait tout juste de recevoir diverses informations concernant certains "mouvements" de l'armée Britannienne qu'elle devait bien entendu remettre au plus vite possible à son ravissant chef hiérarchique.

N'étant pas d'une grande au sein de l'OdCN, celle-ci se contentait depuis quelques mois de servir de "secretaire" comme elle disait.
Après tout, son boulot y ressemblait beaucoup...
Courir à droite à gauche, surveiller quelques personnes soupsonnées de louchitude (me voilà qui enrichit mon vocabulaire, ça alors...), voir même de servir le café par moment, tel était devenu son train train quotidien -_-"
(La pauvre... Elle qui déjà devait suporter tous les jours une bande de joyeux petits lycéens voulant secher les cours, inventant de nouvelles maladies plus étranges les unes que les autres, dont les symptones l'étaient tout autant!)

Mais où étaient donc toutes les taches si importantes que son seigneur avait promis de lui attribuer, à elle et à personne d'autre?
A quoi, ainsi, peut-elle lui être d'une grande aide?
Etait-ce donc pour la mettre à l'épreuve? Ou encore... pour s'assurer qu'elle serait accomplire avec succès ses missions si délicates?
Elle qui, dont le coeur était empli d'un amour pure et éternel voué à son sauver? Le faiseur de miracle.
Vous pensez sérieusement que la jeune fille pourrait sauver le monde en s'occuper de la machine à café?
(Bien entendu, elle pourrait jeté du café chaud sur ses enemis, mais je ne suis pas sûr que ce serait d'une grande éfficacité Rolling Eyes )

Quoi qu'il en soit, malgré ce léger gout d'amertume qui l'énèrvait au plus profond d'elle même un peu plus chaque jour à ne pouvoir se rendre d'une grande utilité, la jeune fille s'executait...
Même si malgré tout son coeur, ou plutôt son envie folle de faire quelque chose lui disait à tout bout de champ, fonce! Fonce! Fonce! Mais qu'attends-tu donc?! FONCE!

Cependant, il lui était interdit d'agir ainsi, elle le savait pertinament...
A la moindre gaffe, Zero n'aurait plus aucune confiance en elle, d'autant plus qu'elle n'était même pas une "Eleven", c'était une fille de la pire espèce, une Britannienne... que dis-je, une princesse Britannienne, le comble!
Comment ferait-elle pour vivre par après?! Sachant que tous ses espoirs seraient tombés à l'eau.
En ayant louper la seule chance qu'elle avait de se rapprocher un peu plus de son idole? De se rendre utile, de lutter pour un idéaux! Une cause! Sa cause! Celle de Zero!
Cette pensée terrible lui fit froid dans le dos et lui noua le ventre.

La jeune princesse pensive, trop dans la lune me direz-vous pour se rendre compte que quelqu'un se trouvait en face d'elle, percuta cette personne et fit tombé le dossier maladroitement qu'elle transportait.
Toutes les feuilles s'envolairent tels des feuilles emportées par le vent et s'éparpillairent un peu partout autour d'elle.
Qu'elle catastrophe embulante! Franchement...

"Aaah! Mince..."


*Des données si précieuses... On va me trucider si j'en perds ne fut-ce qu'une seule!*

S'empressant de ramasser celles-ci, Amelia ne fit même pas attention à la personne qu'elle avait bousculer, et ne prit même pas la peine de lui demander pardon, décidement... qu'elle tête en l'air celle là!

_________________
Invité, ta dernière heure est arrivée! Mais ne t'en fais pas... bientôt... je te rejoindrai!


Dernière édition par Amelia Vi Britannia le Lun 17 Aoû - 23:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zac Kurohikage
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
avatar

Masculin Nombre de messages : 1465
Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Officier de l
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Lun 17 Aoû - 22:13

(Soupir!)
Décidément, la journée commençait mal pour Zac: Tout d'abord, son réveil ne l'avait pas réveillé (encore) et il avait donc pointé en retard à l'Académie, et avait une nouvelle fois dû subir les sermons du directeur.
Après quoi, Milly avait une nouvelle fois organisé un de ses «event» qui avait mis toute l'école en émois. Il ne s'en était pas soucié: d'habitude, il s'amusait de ce genre d'évènement et allait jusqu'à y participer de temps en temps... Sauf que cette fois, il en était la cible: ayant vu son air déprimé après être sorti du bureau de son grand père, la chef du conseil des élèves avait appelé tous les élèves à remonter le moral au surveillant. Zac eût donc droit au club de cosplay qui avait essayé de le déguiser en fille, à celui de chimie qui avait voulu lui faire ingurgiter une solution euphorisante... Bref!

Il dût se cacher la majeure partie de la journée... avant de décider qu'il s'échapperait au QG de l'ordre (si Zero apprenait la manière dont il utilisait son QG...).
Une fois arrivé, avec le leader absent et n'ayant pas grand chose à faire aujourd'hui... il ouvrit sa mallette (contenant son ordinateur portable), et entreprit de faire jouer ses talents de hacker pour alléger le compte d'un certain Frederic Lander, apparemment un haut dignitaire de l'empire résidant à la capitale. Il transféra les fonds sur les réserves de L'OdCN.

Il décida ensuite de travailler sur le logiciel qui contenait les projets de futures améliorations à apporter au Hades, son Knightmare.

Après une bonne heure, il eût soudainement soif, et partit en quête du réfrigérateur principal du quartier général.

*J'en profiterai aussi pour demander une nouvelle fois à Asahina de sortir avec moi. * pensa-t-il, un sourire discret au visage: il adorait taquiner certains membres de l'ordre. Surtout Asahina, qui rougissait quasiment à chaque fois. En réalité, il en avait déjà fait de même avec Kallen, Shirley et quelques autres(non, pas Milly: elle l'aurait retourné contre lui): rougeurs sur les joues, puis indignation garanties. Il s'agissait là d'un moyen que Zac employait souvent pour détendre une atmosphère qu'il trouvait trop lourde, aussi bien que d'un divertissement afin de satisfaire son coté taquin.
Il ricana... mais fut interrompu dans ses pensées par un choc soudain. Quelqu'un l'avait percuté de plein fouet, ce qui avait eu pour effet de faire tomber le dossier qu'elle transportait.
Il parvint de justesse à garder son équilibre, et porta son attention sur celle qui l'avait (ou plutôt qu'il avait) bousculé.
"Aaah! Mince..." lâcha-t-elle

"Non, c'est moi. Excusez-moi"


Il entreprit de l'aider à ramasser les feuilles qui s'étaient éparpillées. Il ne vit son visage, qui était caché par ses longs cheveux dorés, que après qu'ils se furent tout deux relevés.
A ce moment là, la surprise fut telle qu'il lâcha tout les documents qu'il avait ramassé. Elle, ici? Ce devait être un blague? Elle qui donnait l'impression qu'elle n'aurait pas pu faire de mal à une mouche...
*Pas si étrange * pensa-t-il * Quand on voit le magnifique jeu d'actrice de Kallen... Je vois, alors Amelia fait parti de l'ordre. *

La stupefaction se lisait également sur le visage de la jeune fille, qui le regardait fixement, comme si elle se demandait si elle était en train de rêver.
Reprenant ses esprits, il décida de rompre le silence gêné qui s'était installé.
"Amélia! Quelle bonne surprise." dit-il comme si de rien n'était. "Pas étonant que je ne t'ai pas vu à l'école aujourd'hui, comment vas-tu?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.earllenoir.skyblog.com
Amelia Vi Britannia
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
avatar

Féminin Nombre de messages : 1579
Age : 25
Date d'inscription : 25/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Infirmière au lycée Ashford
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Lun 17 Aoû - 23:03

HJ : Déso pour le Rp merdique, mais suis crevée... de plus j'ai laissé tombé les RP depuis un moment >< faut que je me remette en forme, le truc c'est que quand je suis toute seule et que je pense à des phrases que je pourrais sortir dans des RP ou encore des situations, une fois que je veux l'écrire, j'oublie tout, c'est trop chiant TT Je devrais notter tout ce qui me passer par la tête le moment venu -_-" HJ/

Par chance, le jeune homme qu'elle avait bousculé n'était pas bléssé et avait su garder son équilibre pour ensuite aider gentiment la jeune fille, qui, jusqu'à présent ne connaissait pas encore l'identité de cette personne si aimable envers elle, à ramasser ses affaires et à se relever...

Une fois debout, la jeune fille fut prise de panique en appercevant le visage de son interlocuteur. Ce visage... C'était...
Ce fut comme si son coeur venait de s'arrêté de battre, qu'elle ne pouvait plus respirer! Et cette sensation ne satenua pas au fil des secondes, au contraire! Elle en eut presque la nosée...Mais... mais... Comment?! Cette personne! Elle la connaissait! Elle la connaissait si bien!
Et si... et si... L'avaitt-il déjà reconnu? Avait-elle encore le temps de cacher son visage de justesse derrière son dossier? De faire semblant d'être une petite timide qui n'ose le remercier?!

Ou par chance, l'avait-il oubliée? J'en doute...

Son corps tout entier était paralysé, comme figé. Son expression du visage refletait de la stupefaction, mais aussi de la peur, oui de la peur qui s'affichait au grand jour de par ses yeux exorbités, de par ses mains tranblantent et de par son incapacité à reprendre la situations en mains...!
La peur de voir tous ses projets anéantis! La peur de perdre son boulot! La peur de voir sa nouvelle vie dévoilée au grand jour, d'être devant tout le monde...descandue, accablée de vérités insoupsonné la concernant... Car seul Zero connaissait sa véritable identité...

L'atmosphère autour d'eux se changea soudainement, ne laissant prévisager rien de bon.
Le choc fut tel qu'elle ne su prononcer un mot, regardant longement le surveillant d'un air douteux et intrigué.

Tout d'abords, celle-ci hésita entre partir en courant ou bien de sauter sur Zac, car, pour elle, cela ne fesait aucun doute...
Zac était un Britannien! Un enemi! C'était de plus un surveillant au lycée Afshord! Le même lycée où la jeune femme travaillait! Et désormais, celui-ci était au courant au sujet l'autre facette de la princesse rebelle!
Mais pourquoi? Pourquoi était-il ici? Etait-ce un espion?
Que devait-elle faire? Devait-elle le dénoncer? Prévenir Zero? Au risque de se faire passer pour une folle? Hurler à tout bout de champ qu'il s'agit d'un enemi? Lui qui, à ses yeux, était l'un de ses rares "amis" qu'elle s'était faite au boulot...
D'une voie hésitante, elle réussissa à prononcer ces quelques brèves paroles.

"Mais...mais... comment?!"

Et dans un mouvement de panique, la jeune fille recula, tranblant comme une feuille, toujours aussi sous le choc que linstant où elle l'apperçu.

"Que... que faites-vous ici?! Je... heu..."

C'est alors qu'elle tenta de garder son calme, ravalant par ailleurs sa salive tout en levant délicatement les mains avant de poser celles-ci, l'une au dessus de l'autre, jointes, près de sa gorge, serrant le dossier si précieux contre elle.

*Que dois-je faire? Maman... papa... Aidez-moi! Indiquer moi... ce que...
Et puis, que fait-il ici? Il est peut-être bomé là par hazard... enfin non! C'est impossible! Mais pourquoi dans ce cas? Comment?!*

Trop de questions embrouillaient l'esprit d'Amalie déjà assée perturbée par tous les évènements qui s'étaient déjà produits il n'y a pas fort longtemps...
La découverte de sa véritable identité, l'admission étrange au lycée et pour finir la recontre avec Zero! Le vrai! Le seul... l'unique!
Trop! S'en était trop! Elle ne pouvait se permettre de s'embrouiller d'avantage, de risquer de perdre sa couverture, de se trahir elle même...

"Qui êtes-vous? Qui êtes-vous et que faites-vous ici? Je... Je ne vous connais pas!"

C'était malheureusement un peu tard pour le coup de l'amnésie, voir même de faire croire à Zac qu'il s'agissait en réalité d'une sozie qui devait probablement habité dans le coin.
Et même si c'était risqué, cela pouvait tout de même marché! Croisons les doigts que cela se passe ainsi...

_________________
Invité, ta dernière heure est arrivée! Mais ne t'en fais pas... bientôt... je te rejoindrai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zac Kurohikage
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
avatar

Masculin Nombre de messages : 1465
Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Officier de l
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Mar 18 Aoû - 1:21

Son sourire ne faiblit pas alors qu'Amélia semblait être en train de chercher ses mots: il attendit, en silence.
Cette journée était décidément riche en rebondissement. Penser qu'une femme telle qu'Amélia pouvait être sous les ordres de Zero... Maintenant qu'il y pensait, il avait entendu certains membres de l'ordre parler d'une britanienne que le leader masqué aurait récemment pris sous son aile. Il n'y avait pas vraiment fait attention sur le moment. Zero l'avait dit: peu importe la nationalité d'origine, tout ce qui compte, ce sont les résultats fournis.

Lorsqu'elle sembla retrouver l'usage de la parole, ce fut pour bégayer quelques paroles inintelligibles... pour finalement jouer la carte de l'ignorance:

"Qui êtes-vous? Qui êtes-vous et que faites-vous ici? Je... Je ne vous connais pas!" avait-elle dit.

Cette simple réplique eût pour effet de le faire éclater de rire. Finalement que ce soit à Ashford ou ici, Amélie demeurait la même. Cette découverte le réjouit, et le rassura: il n'aura pas, comme ce fut le cas avec Kallen, à apprendre à la re-connaître.
Son coté taquin reprit le dessus.

"Oh! Excusez moi, mademoiselle. Je vous ai confondu avec une certaine Seiko, infirmière à l'académie pour laquelle je travaille. Mais vous ne pouvez pas être elle: vous ne lui ressemblez pas du tout. La véritable Seiko est d'une beauté comme on en trouve rarement." finit-il par dire avec un sourire narquois.

Tout à coup, une pensée lui vint à l'esprit: certes, elle se baladait ici comme le ferait n'importe quel membre de l'OdCN, mais cela ne voulait rien dire. Bien qu'il se doutait que Zero ne l'aurait pas laissée entrer ici s'il n'était pas certain de sa loyauté, l'hypothèse de l'espionne l'assaillait sans qu'il parvienne à la chasser de son esprit.
Après tout, que savait-il d'elle mis à part qu'elle était infirmière? Et qu'elle était une jeune femme charmante, gentille, intelligente... Mais une personnalité pouvait être feinte: tous les hypocrites dirigeant l'empire en étaient la preuve vivante.
Si jamais elle se trouvait être une espionne, que ferait-il? Il s'était juré d'aider Zero quelque soit ses objectifs... mais il avait également décider de protéger ceux à qui il s'était attaché à l'académie Ashford. Amélia n'était pas une exception. Si il s'agissait véritablement d'une traîtresse, il savait que le verdict de l'homme masqué serait sans appel. Mais lui, Zac Kurohikage, aurait-il véritablement la force de presser la détente, ou même de laisser quelqu'un la presser? Il eut un rire nerveux: faire une telle chose signifierait trahir l'ordre... et de se renier en partie, ce qui serait également le cas si il laissait la jeune britanienne mourir...
Il secoua la tête.

* A quoi est-ce que je pense? Alors que je ne suis encore sur de rien. Après tout, la probabilité qu'elle soit une espionne est on ne peux plus faible: Zero aura enquêté sur son passé avant de l'admettre à son service. *

Mais n'avait-il pas réussi lui-même à cacher une une partie non négligeable de son passé à cet homme? Personne mis à part lui et cette fille aux cheveux noirs ne savaient pour son Geass.

Il observa son visage, dont la beauté avait du en rendre gaga plus d'un... et y vit sa propre expression reflétée par les traits d'Amélia: les mêmes yeux soupçonneux, le même regard empli de méfiance. Il comprit. Un sourire se dessina sur son visage: décidément, son imagination pouvait l'emmener bien loin parfois.
Il s'était fait une promesse à lui même: protéger tous ceux qui lui étaient chers... soit une bonne partie des élèves de l'académie auxquels il s'était grandement attaché... ainsi qu'Amélia. S'il ne faisait pas confiance à ces personnes, à qui pourrait-il faire confiance? Il vivrait toute sa vie dans la méfiance et la paranoïa.

* Non... Je refuse d'une telle vie. *


" Heureux de voir que tu te tiens occupée hors de tes heures de travail. Comment va l'infirmière la plus sexy du Japon?" Il avait retrouvé sa bonne humeur, et était bien décider à faire de même avec elle... même si cela devait lui coûter de se recevoir une gifle.
Son sourire toujours aux lèvres, il crispa ses mâchoires, et se prépara au choc.

「 HRP: Aaaah! mon premier RP. ^^ Je me sens comme un bébé qui fait ses premiers pas. Pour te répondre: qu'est-ce que tu racontes, c'est pas mal du tout ce que tu écris, Sempaï! ^_^ 」
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.earllenoir.skyblog.com
Amelia Vi Britannia
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
avatar

Féminin Nombre de messages : 1579
Age : 25
Date d'inscription : 25/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Infirmière au lycée Ashford
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Mar 18 Aoû - 15:40

HJ : Au fait, tout le monde croit qu'elle s'apelle Seiko =) HJ/


La jeune fille reconnaissa directement chez Zac son gout prononcer pour l'humour et la surnoiserie, ce qui tout à coup, la renda plus à l'aise.
Rassurée, elle laissa apparaître sur son visage si angélique un petit sourir amical.
Décidement, ce Zac avait tout pour plaire, un physique de rêve, un beau sourir et par dessus tout, le sens de l'humour, ce qui était très rare chez un garçon d'ailleurs...
Ce qui était étrange, c'était que depuis tout à l'heure, celui-ci ne cessait d'affiché un béant sourir enfantin qui ne s'évanouhissait pas, et au contraire, semblait être de plus en plus présent, tentait-il en vain de la mettre en confiance?
Il est vrai que, lorsque Seiko est dans un état pareil, rien de mieux que quelqu'un qui aime plaisanter aux côtés d'elle pour la rendre un peu plus... détendu, relaxe.
..?
Le problème, c'est que dès le moment où il se mit à se foutre d'elle, tout ce qu'il réussissa à faire, ce de l'énèrver...
Prenait-il donc un malin plaisir à se foutre d'elle? A la rabaisser, la taquiner?!
Oser insinuer qu'elle, Amelia Vi Britannia était l'aide! Non mais! Impardonnable!

Cependant, son stratagème fonctionna, et elle fut bien obligée de déclarer forfait, se doutant bien qu'il ne la croyait pas une seconde...
Il est vrai que deux sozies dans un même endroit, c'est casiment impossible!

*Que penser? Insinutile que je suis belle? Ou que... je suis... moche?*

Se demanda-t-elle, oublitant completement ses tracas à propos de l'OdCN.
Se préoccupant plus maintenant de son apparence!
Touchant son visage délicatement dans l'espoir de n'y trouver ni aucun bouton ou malheur de la sorte.
Celle-ci semblait vraiment préoccupé par ce que Zac venait de lui dire, même si au fond d'elle, Amelia s'avait pertinament que celui-ci rigolait à se propos...


"Je ne suis pas... laide..."

Dit-elle frustrée, avec comme expression du visage un air de petite fille boudeuse à qui on aurait empecher de monter à poney mais qui ne lachait tout de même pas prise.

"Enfin... tu me trouves réelement ideuse?"

Cette idée de penser qu'il la trouvait réelement déplaisante la renda un peu triste.
Son regard assombrit se bloqua, fixé vers le sol, comme si elle n'osait pas le regarder dans les yeux.


C'est alors qu'un silence lourd et impénétrale se fit sentir, un silence de mort.
Cessant de regarder le sol, Amelia remarqua que le jeune homme semblait songeur, mais à quoi diable pensait-il?
Sa façon... de.. réflèchir... Elle la connaissait si bien!


"He..."

Mais ce moment ne dura pas très longtemps et ce silence se rompa dès que le beau surveillant observa la princesse de près avant de lui demander comment "allait la plus sexy des infirmières". La draguait-il en ce moment? Devant tout le monde! ... Ce n'était pas très professionnel, néanmoins cela fesait son petit effet et plaisa à la jeune fille qui rougissa légèrement, laissant échaper un petit rire amuser.

"Quel beau compliment que vous venez de me faire là... Infirmière sexy? Huu... Ca va, j'aime bien, c'est en tout cas bien mieux que "Nana sérieuse..." "

Celle-ci avait encore en travers de la gorge, un compliment assez spécial qu'un professeur lui avait dit un beau jour alors que celle-ci fesait quelques heures suples au lycée.
Certe, ce n'était pas méchant, mais avouer que ce n'était pas très élégant!
Amelia aurait préfèré de loin "Jolie demoiselle", ou encore "Ravissante jeune fille", mais "Nana sérieuse"... C'était comme si celle-ci veillissait d'un coup! Commençait à avoir des rides! Ou encore pire... commençait à ressembler à un rat de bibliothèque, vraiment pas son genre... vous pouvez me croire ><
Quoi qu'il en soit, le compliment que venait de lui faire Zac, même si il se trouvait être quelque peu déplacer, la toucha au plus profond d'elle même.
Avait-elle un petit faible inavoué envers ce jeune éducateur? Si... Huum...

"Seriez-vous en train de me draguer très chère?"

Lui demanda-t-elle toute souriante, essayant de perturber son interlocuteur tout en, d'un geste lent et prémédité, remettant l'une de ses mèches rebelles dérrière son oreille, laissant illuminer au grand jour son visage si angélique et mignon à croquer.

"Quoi qu'il en soit, merci. Celà fait toujours plaisire de se faire complimenter. D'autant plus quand la personne qui fait ce compliment se trouve être aussi charmant que vous."

Continuant sur sa lancé séductrice, la jeune infirmière ne pu s'empecher de se rapprocher un peu plus de Zac, de poser sa main droite sur l'épaule gauche de celui-ci et de lui murmurer sensuelement à l'oreille.

"Prenez juste garde à vous faire moins remarquer la prochaine fois... De nombreuses personnes pourraient vous voir. Cependant, c'est ce que j'aime par dessus tout, prendre des risques..."

Le ton de sa voix avait changé radicalement pour laisser place à celui grande séductrice professionel.
Vous voyant l'apprentit dragueur par la même occasion, celle-ci trouvait que cela rendait la "discution" un peu plus... classe? Sérieuse? Interessante? Voir tout simplement amusante =)

Il est vrai qu'à ses heures perdues, Amelia aimait beaucoup faire tourner en bourique les garçons grace à son charme naturel et à ses multiples techniques préméditées de petites félines incorrigible.

_________________
Invité, ta dernière heure est arrivée! Mais ne t'en fais pas... bientôt... je te rejoindrai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zac Kurohikage
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
avatar

Masculin Nombre de messages : 1465
Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Officier de l
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Mar 18 Aoû - 20:02

L'attente se faisait de plus en plus longue... un peu trop à son goût: la baffe ne venait pas. Il ouvrit un œil, et constata, non sans surprise, que Seiko souriait... Sa tentative avait-elle donc marché?
C'était effectivement le cas: puisque la jeune femme, tout en réajustant une de ses mèches d'un geste aguicheur, lui demanda.

"Seriez-vous en train de me draguer très cher?"

Voilà une réaction à laquelle il ne s'était pas attendu... Ou plutôt, le genre de ''contre-attaque'' que Milly aurait employé. Hmmm... Voici un coté de cette chère Seiko qu'il ne connaissait pas.
Intéressant.

Cependant, la jeune femme ne semblait pas disposée à s'arrêter en si bon chemin: elle le remercia, avant de lui dire qu'il était ''charmant''.
Décidément, elle était douée, il fallait l'admettre. Le voilà qui devait se concentrer afin de garder son expression calme, habituelle.

* Ne pas rougir, surtout. Ne pas rougir.... *

Elle continua de plus belle, et fit quelques pas dans sa direction. Elle était proche, si proche... Il pouvait maintenant voir les détails de son visage si parfait: ses magnifiques yeux pétillants, ses joues légèrement rosées, ses lèvres...

Ses battements de cœur devinrent de plus en plus rapides. Heureusement que ses lunettes cachaient ses yeux. Sinon, elle aurait pu voir dans quel état ses manœuvres le mettait réellement.
C'est alors qu'elle posa sa main sur son épaule, et lui susurra à l'oreille:

"Prenez juste garde à vous faire moins remarquer la prochaine fois... De nombreuses personnes pourraient vous voir. Cependant, c'est ce que j'aime par dessus tout, prendre des risques..."

Tout à coup, ce fut comme un déclic qui se produisit dans son esprit: ''Prendre des risques''. Voilà qu'on parlait sa langue.

* Ah, Seiko... tu est vraiment une adversaire digne de ce nom. *

Il se détendit.
Finalement, il ne la connaissait pas si bien que ça. Non. En réalité, il ne connaissait uniquement ce qu'elle avait bien voulu lui montrer. Mais cela n'ébranla en rien son humeur: au contraire. Ils étaient dans le même camp, désormais, ils n'auraient plus à jouer la comédie pour dissimuler qui ils étaient réellement... ou du moins, plus autant qu'avant. Zac n'allait pas pour autant abandonner l'idée de l'embarrasser. Il rit intérieurement: la Seiko qu'il avait connu à Ashford était facile à faire rougir; celle qu'il avait sous les yeux était d'un niveau supérieur... un nouveau défi à relever.
Il sourit intérieurement. A cet instant précis, il se sentit plus proche d'elle qu'il ne l'avait jamais été. Ce qui, techniquement, était le cas.
Peut-être même était-il...

* STOP! Zac... tu te laisses encore emporter par ton imagination, mon pauvre vieux. *

Mais plus important: les questions qui avaient commencé à se former dans on esprit se faisaient de plus en plus pressantes. Même si cela commençait à devenir monnaie courante au sein de l'ordre, il était toujours, disons, inhabituel qu'un britannien y soit admis. En ce qui concernait Diethard, les raisons étaient claires: son but était uniquement d'archiver les exploits de Zero, qu'il considérait comme LE produit médiatique de moment (qui sait combien de temps cela allait-il durer?). Mais en ce qui concernait la jeune femme, quelque-chose lui disait que ses raisons étaient on ne peux plus différentes (le contraire le décevrait beaucoup).
Il remarqua alors qu'elle n'avait pas bougé, et qu'elle guettait la moindre de ses réactions. Ignorant si elle avait trouvé sur son visage ce qu'elle y cherchait, Zac décida néanmoins d'agir.
D'un geste rapide, mais doux, il lui saisit la main, avant d'y déposer un baiser.

'' Je vois. Il se trouve que moi aussi, j'aime prendre des risques... Qu'en dis-tu?''

Il laissa s'écouler quelques secondes (histoire de s'assurer qu'il n'y avait personne pour les écouter aux alentours), avant de reprendre plus sérieusement, mais gardant tout de même un sourire charmeur affiché sur son visage, histoire d'être prêt à contre-attaquer si l'envie prenait à Seiko de relancer l'offensive.

'' Ma question va peut-être te paraître directe, mais comment, et pour quelles raisons est-tu ici? Ashford ne manque pas de clubs extra-scolaires, pourtant.''


Malgré ses efforts, il ne put garder la bouche fermée.

''Quoique, je ne vais pas me plaindre: avoir une infirmière canon telle que toi dans le même camp est un... plaisir.'' Décidément, c'était plus fort que lui: il fallait qu'il plaisante.

Il essaya de se rappeler la dernière conversation sérieuse qu'il avait eu... C'était avec Zero. Cet homme n'avait aucun sens de l'humour, ou du moins ne laissait rien paraître. Il se jura alors qu'il parviendrait à le faire rire avant la fin de ce conflit. D'un autre coté, c'était l'une des rares occasions où il avait laissé entrevoir son vrai visage, celui qui se cachait derrière le masque de clown qu'il portait en public... Une telle chose s'était également produite avec ces deux là. Bien que cette période soit assez récente, il avait l'impression que cela faisait plusieurs années. L'ancienne académie Ashford...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.earllenoir.skyblog.com
Amelia Vi Britannia
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
avatar

Féminin Nombre de messages : 1579
Age : 25
Date d'inscription : 25/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Infirmière au lycée Ashford
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Dim 23 Aoû - 21:06

Seiko se sentit un peu mal à l'aise lorsque Zac lui attrapa la main délicatement et y déposa un baiser. C'était une situation auquel elle n'avait jamais été confrontée au paravant.
Décidement... quel gentleman!
Dès l'instant où ses lèvres se posèrent sur sa peau, celle-ci sentit comme un frisson lui parcourir tout le corps.
Elle ne put s'empecher de rougire comme une apprentie, se demandant si celle-ci plaisait réelement au surveillant rebel.

Ce moment était si.. magique! Si romantique! Quel séducteur ce Zac...
Avait-elle trouver un partenaire de jeux à la hauteur? Qui serait lui renvoyer justement chaque "attaque" préméditée qu'elle effecturait?


Cet instant fut d'autant plus étrange que, tout comme elle, Zackichou aimait lui aussi prendre des risques! D'ailleurs, c'était justement ce que les séducteurs étaient entrain de faire.
En effet, chaque couloirs et pièce (mis à part les toilettes et le bureau de Zero) étaient surveillées par de puissantes caméras, placées là pour des raisons de "sécurité" soit disant.
Encore heureux qu'Amelia fesait partie de l'équipe de surveillance de l'OdCN, si la situation devenait un peu trop "risquée", celle-ci n'aurait pas trop de mal à camouflé les faits.
Peut-être serait-il mieux de cesser ce jeu enfantin sur le champ se dit-elle, prenant peur de perdre son "autre job".
Il est vrai que ce n'en était pas vraiment et puis d'ailleurs... elle n'était même pas payée ><


*Si Zero-sama nous voyait dans cet état... que... que dirait-il? Et si... il nous surveillait! Au mon dieu, peut-être qu'il va... va... nous demander de partir! Ce serait affreux! Au mon Dieu... Et moi qui avait promis d'entièrement me dévouer à sa cause, me voilà occupée de faire les yeux doux à un pseudo Britannien...*

C'était son amour pour la justice qui l'avait amenée ici et non la sympathie qu'elle éprouvait envers ce collègue de travail.
Son dévoument pour sa cause était profond et pure. Jamais elle ne ferait quelque chose qui irait contre la volonté de son seigneur.
S'il existait un réglement d'odre intérieur de l'OdCN, Amelia l'aurait suivit à la règle. Mais voilà, il n'y en avait pas. L'on peut donc la présumé innoncente de se crime impardonnable qu'elle venait selon elle d'accomplire.
C'est vrai quoi... Elle venait en quelques sortes de séduire un de ses compagnons d'armes!

D'un seul coup, elle cessa de réflèchire et écouta attentivement ce que Zac lui disait, pensant que c'était quelque chose d'important.
Il venait encore une fois de sortir l'une de ses plaisanteries douteuses...

"Un club extrascolaire?... Ahahah... fais moi rire. Je ne prends pas ce travail à la lagère figure toi! Ce qui n'a pas l'air d'être le même cas pour toi...
Non... C'est bien plus qu'un simple travail, c'est une mission! Un devoir que mon coeur souhaite accomplire pour qu'un jour, le monde soit juste, qu'il soit doux et qu'aucun être humain soit méprisé, mis à l'écart ou encore négligé. C'est pour ce monde de paix et de justice que je lutte sans cesse! Même si il est vrai que mes qualités sont limités et que je ne suis pas d'une grande utilité... Je méfforce tout de même à le faire."

Le ton de sa voix changea lorsqu'elle se rendit compte que ce qu'elle fesait au sein de l'odre était ne servait pas à grand chose. Du moins, à ses yeux.
La jeune princesse serait bien plus heureuse de combattre... non. Elle ne le serait pas! Son état d'âme ne lui permettrait pas... Peut-être Zero l'avait-il deviné? Lui épargnant par ce poste les reproches, les peurs ou encore les remors.


*C'était donc pour ça?*

Dans son esprit tout venait de se remettre en ordre. Cette satanée brume qui ne cessait de l'embrouillé venait de s'évanouir! Mais bien sûr! C'était aussi simple comme bonjour.
Zero avait en réalité compris qui était réelement Amelia! Une jeune fille aimante dont le seul but est de répondre la joie et la bonne humeur autour d'elle! Comment pourrait-elle se battre contre sa propre patrie? Prendre la vie d'une personne? D'un être vivant!

*Ca jamais... C'est... mal....*

Mais tout rêve prend fin à jour, surment que cette petite naïve de Seiko se méprenait une nouvelle fois!

*Infirmière canon? Mais... mais... mais!! De quoi il parle?! Oo*

Fut les paroles qui la sortire de ce joli rêve bleu, de ce compte de fée tout droit sortit d'un livre pour jeunes enfants.

"Plaisir? Quoi? Vous....?!"

Elle fut un peu suprise par les mots qu'elle venait d'entendre. En effet, l'ayant laissé un peu trop parlé, Amelia n'avait absolument pas écouté la seule phrase en entier, et se fit directement des filmes quand aux propos de son collègue.

"He... je... Vous ne voulez tout de même pas dire...
Car si c'est ce à quoi je pense, ma réponse est déjà faite, ce sera un non catégorique! Enfin..."

Zac semblait de plus en plus troublés en entendant les paroles absurdes que pronnonçait la jeune fille, ce qui fut très génant pour Amelia lorsqu'elle de constaté que c'était une nouvelle fois elle et elle seule qui s'était imaginé des choses!
Ses joues reprirent aussi vite une petite couche de rosé dont le rire frustré d'Amelia tentait en vain de le masquer...

"J'ai du mal comprendre une nouvelle fois... C'est ça? ..."

La seule chose quelle trouvait à faire dans ce genre de situations fut de se mettre à rire bêtement tout en reculant discretement.
Rien de mieux pour se changer les idées et pour ne pas parraître trop "sérieuse".

"Escuses-moi... j'étais un peucomme qui dirait dans la lune...
Le pire c'est que ce n'est pas la première fois que j'interprète étrangement ce que l'on me dit. Mais... merci pour le compliment que tu viens de me faire, cela me touche bien plus que tu ne penses..."

Dit-elle timidement, tout en essayant de faire disparaître le plus vite possible la honte qui se lisait sur son visage comme dans un livre ouvert....

_________________
Invité, ta dernière heure est arrivée! Mais ne t'en fais pas... bientôt... je te rejoindrai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zac Kurohikage
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
avatar

Masculin Nombre de messages : 1465
Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Officier de l
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Lun 24 Aoû - 2:11

「HRP: Yahoo, enfin de retour! ^^
C'est la 1ère fois qu'on m'apelle Zackichou... * rougis * xD」

Zac fronça un sourcil. La jeune britannienne avait-elle vraiment compris ce qu'il lui avait dit? Sa réponse le faisait plutôt pencher vers le non.

"He... je... Vous ne voulez tout de même pas dire...
Car si c'est ce à quoi je pense, ma réponse est déjà faite, ce sera un non catégorique! Enfin..."


A quoi disait-elle non exactement? Il ne lui avait pas demandé de sortir avec lui... ou du moins, pas dans ses souvenirs. Peut-être cela lui avait-il échappé? Ce qui ne serais pas surprenant: il avait prononcé cette question tellement de fois pour plaisanter. Ce serait donc arrivé à un tel point où il commencerait à la sortir inconsciemment? Lui qui faisait toujours attention à chaque mot qu'il prononçait?
Finalement ses doutes furent balayés par la phrase de l'infirmière à mi-temps:

"J'ai du mal comprendre une nouvelle fois... C'est ça? ..."

Elle lui présenta par la suite ses excuses et lui confia à quel point ses paroles la touchaient.
Le comte fut quelque peu surpris: après tout, c'était la première fois qu'on lui disait qu'une des ces plaisanteries touchait sa 'cible'. Quoique dans la plupart de ses répliques taquines, se dissimulait une part de vérité. Elle avait donc su la déceler... (ou alors avait-elle pris ses paroles au mot? Enfin, peu importe).
Quoiqu'il en soit, il était sur d'une chose: Seiko était une fille comme on en trouvait rarement. Il inspira discrètement pour tenter de faire disparaître ce nœud qui s'était formé dans son estomac depuis un petit moment. Garder son calme n'était pas une partie de repos: il n'avait plus ressenti une telle chose depuis... elle. Ou du moins... pas aussi fortement... Et repenser à la jeune femme au nom composé de majuscules ne fit rien pour arranger son état.
Il se força à se reprendre. Maintenant n'était pas le moment de ressasser le passé.

Il reporta son attention sur sa collègue. D'après ce qu'elle lui avait dit, ses raisons pour être entrée dans l'ordre étaient son idéal de justice, de paix, et la répugnance qu'elle éprouvait envers toute discrimination. Zac remarqua toutefois la ferveur avec laquelle elle prononça le nom du leader de l'Ordre des Chevaliers Noirs...

* C'était donc ça, ta raison. *

Il sourit. Finalement, ils n'étaient pas si différents. Tous deux n'étaient là que pour une seule chose: apporter leur soutient à l'homme masqué. Quoique les raisons de Zac étaient un peu plus, disons... égoïstes. Mais si, en poursuivant son but, il pouvait apporter sa contribution à la construction d'un monde paisible, tant mieux.

Il plongea ses yeux dans le regard de la jeune femme, son sourire habituel aux lèvres.

"Je vois... Je crois que je commence à comprendre un peu mieux quel genre de personne tu es. Mais s'il te plaît, ne dit plus que tu n'est pas utile. Je suis sur que Zero a un plan pour toi. Il en a un pour chaque pièce disponible sur son échiquier, et ne laisse rien... ou disons, le moins possible, au hasard. C'est le genre d'homme qu'il est. "

Son air devint songeur.
C'était vrai. Pour Zero, ils étaient tous des pions. Des pions qu'il déplaçait à sa guise sur son échiquier: le monde.... C'est ce que le dernier Kurohikage avait pensé au début. Mais à force de traîner dans son entourage et d'après ses propres recherches, il avait appris a connaître petit à petit celui qui se cachait derrière le masque. Le portrait était cependant encore flou: trop de pièces manquaient au puzzle. Mais ce dont il était sur, c'est que ce masque cachait un blessure profonde... et ancienne. Zero se battait dans un but qui n'avait rien à voir avec une quelconque soif de justice, mais pour ses propres raison, personnelles... tout comme lui. C'était sans doute pourquoi Zac était si désireux de l'aider...

Il donna une petite tape amicale dans le dos de Seiko.

"Ne t'inquiète pas! Tu auras ta part d'acclamations. Et peut-être même un fan club... avec des admirateurs qui se plieront à la moindre de tes demandes..." dit-il avec un ton lourd en sous-entendus.

Ce moment risquait d'ailleurs d'arriver très bientôt. Avec la bataille qui se préparait, nul doute qu'un rôle serait confié à la jeune femme aux cheveux dorés... et quelque-chose lui disait que se battre n'était pas dans sa nature.

"En tout cas, si je pouvais te demander une faveur..."
il prit volontairement un air 'affamé' alors qu'il débitait ces mots. Taquin jusqu'au bout.

Il la laissa mariner quelques instants... sans vraiment le vouloir: c'est juste qu'il avait toujours du mal à se détacher du masque qui lui collait à la peau.

"... juste... évite de te faire tuer." Il avait tourné le dos alors qu'il finit sa phrase. Son sourire avait laissé la place à l'inquiétude.

Reprenant son air décontracté habituel, il s'empressa d'ajouter:

"Ce serait problématique. Après tout, ce n'est pas comme si le taux de belles femmes de l'ordre était très élevé."

Alors qu'il observait la réaction de la jeune femme, un sourire narquois aux lèvres, il ne parvint pas à chasser le sentiment d'inquiétude qui avait élu domicile en lui: une personne de plus à laquelle il s'était attaché allait pénétrer le champ de bataille.
Si seulement ils pouvaient tous rester tranquillement à Ashford, il pourrait alors s'en donner à cœur joie dans les combats, l'esprit tranquille.
Il chassa cette pensée. Tout comme Zero, Kallen, tous les membres de l'ordre et lui même, Seiko avait choisi sa voie. Il n'avait plus qu'à espérer qu'elle aura l'occasion de la poursuivre jusqu'au bout, jusqu'à la victoire.

_________________



Merci C.C ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.earllenoir.skyblog.com
Amelia Vi Britannia
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
{ • Princesse négligée • Soeur de Zero • Facile à manipuler • ϒ Admin ϒ • }
avatar

Féminin Nombre de messages : 1579
Age : 25
Date d'inscription : 25/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Infirmière au lycée Ashford
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Mar 25 Aoû - 13:12

La jeune femme se sentit rassurée de savoir que Zac n'avait pas été trop troublé par ses paroles.
Son air de petite timide s'en alla assez vite pour laisser place à son teint naturel.

Tenant toujours son dossier comme un précieux trésor, Amelia écouta attentivement ce que son collègue était entraint de lui dire.
Celui-ci était persoider d'avoir cerner la personnalité de la jeune fille, d'avoir compris qui elle était au fond réelement. Mais comment pouvait-il s'avoir, alors qu'elle même ne s'avait rien? Ou du moins, pas assez pour comprendre.
Tant de mensonge, de trahison, de vilainie avait fini, étrangement, par adoucire le coeur de la jeune femme qui s'avait désormais ouvrir plus facilement son coeur.
Cependant, comment être sûr que cette source de gentillesse, de faiblesse ne se retourne pas un jour contre elle? Comment prédire l'avenir? Comment être certain qu'un beau jour, la princesse oubliée ne se mette pas à changer... à s'endurcire!

*Le genre de personne que je suis?... Mais qui suis-je...*

"Réelement"


Laissa-t-elle échaper telle une question que la jeune fille se posait sans cesse : le matin, midi et soir.

"Qui suis-je au fond... réelement?"

Demanda-t-elle fêbrilement à Zac d'un air troublé et songeur.

"Je ne le sais pas moi même. Alors... Comment? Comment peux-tu savoir? Comment peut-on savoir qui est réelement une personne avant de...?"

*Savoir les véritables intentions de celle-ci... De connaître chaque partie de son coeur, de son esprit... de son corps. De n'être induit un erreur par aucun mirage sentimental...*


Les mensonges, la haine, la tristesse... la vangeance. Tant de vilainie, de sentiments pouvant troubler l'esprit de quelqu'un, le forcer à changer pour, au final, ne plus reconnaître la personne.
Néanmoins, si Amelia était ainsi, si gentille, c'était parce que... c'était dans son caractère!

Mais ce Zac... était-il un voyant? Oser prétendre connaître Zero, savoir quel genre d'homme il est... mais s'en-est-t-il un réelement?
Bien sûr que non! Du moins, pas aux yeux de la jeune infirmière. Pour elle, Lelouch n'était pas un homme, mais un dieu! Un messie! Un faiseur de miracle, son sauver, à elle et à elle seule!

"Alors comme ça... Zero-sama est un..homme?"

Amelia avait pronnoncé le nom de Zero avec énormement de respect, mais aussi de sympathie et laissa ensuite s'échaper un léger rire sarcastique.

"Non, non... ce n'en est pas un, tu te trompes. Car il n'est pas un homme, mais un dieu! C'est un dieu! Mon dieu..."

Celle-ci tenait absolument à rectifier les paroles de Zac.
Tant pour lui faire comprendre que l'OdCN était vraiment importante à ses yeux, mais aussi que... Seul son seigneur peut avoir une chance avec elle. Elle en était amoureuse, follement amoureuse. Ne connaissant pourtant ni son nom, ni son visage, ne sachant qu'une chose, c'est qu'elle aimait! Pas forcement sa personne, mais ses actes et ses idéaux. De plus, pour une raison inexplicable, elle ressentait déjà des sentiments pour lui, avant même de lui avoir parler pour la première fois, comme si ceux-ci était prédèstiné, ou rattaché par de liens solides et mystérieux!

"Si ce que tu dis est vrai, et que, à ses yeux je ne suis qu'un simple pion. Qu'elle place m'accorde-t-il dans ce cas? Je ne suis ni pilote, ni rien d'important que ce soit, du moins pour le moment..."

Elle posa son regard sur le sol, voulant éviter de croiser le regard si perturbant, mais encore plus séduisant, de Zac.
Sa chevelure suivit le mouvement et très vite un rideau doré masqua son si joli visage. Ne laissant entrevoir que le désespoir de la jeune fille.

"Crois-tu que... Qu'il... Enfin, toi qui le connait si bien, penses-tu qu'il m'apprecie? Que c'est pour cela, qu'il ne m'envoit pas sur le champ de combat? Ou bien... Suis-je telement nul qu'il ne daigne même pas essayer?"

Cette tristesse intense s'en alla quand Zac sorta anouveau l'une de ses plaisanteries.
Un fan club... son... fan club?

"Un fan club? De... de moi?!"

Sa réaction fut un peu précipitée. Celle-ci s'avait pertinament que le jeune homme lui avait dit ça pour la faire rire, et il avait réussit!
Le sourir d'Amelia ne mit pas longtemps à refaire son aparission suivit d'un petit rire amusé.

"Ce serait le rêve d'avoir des admirateurs qui répondraient à la moindre de mes caprices. Cependant, cela n'arrivera jamais. Qui pourrait donc être fan d'une personne telle que moi?
Crois-moi, si vous saviez, aucune personne de l'OdCN ne m'aimerait, au contraire... ils me détèsteraient tous... tous jusqu'au dernier..."

Seul Zero savait la toute la vérité au dépend d'Amelia qui pensait naïvement que tout ce qu'il s'avait, c'était qu'elle n'était pas une Elevene, point.

Alors comment? Comme pouvait-elle prendre le risque de dévoiler son secret?
Personne ne serait prêt à une telle révèlation. Si ses origines venaient à être dévoilées, ce serait horrible...

Cependant, cela ne semblait pas effrayé Zac qui comme à son habitude, continuait de taquiner la jeune fille qui semblait déjà rassurée quand à la révèlation qu'elle venait de faire. Après tout, chacun avait droit à ses petits secrets.

"Oh mais ne t'en fais pas, je suis corriace. Il en foudra plus d'un pour me faire tuer. Et encore, cela ne suffirait même pas à me blesser légèrement. J'ai de nombreux tours dans mon sac. Comme... He..."

Elle ne savait plus quoi répondre, s'étant naïvement laissée emportée.

"En fait...rien du tout!Seule ma volonté d'aider les gens est sincère, c'est ce qui fait ma force, mon pouvoir. C'est grace aux autres que j'existe et que probablement... je m'en irai..."

Amelia n'eut même pas eut le temps de terminer ce qu'elle avait à dire, que Zac s'empressa d'ajouter autre chose.

"Oh mais tu te trompes, il y a de nombreuses femmes plus belle que moi ici. Il n'y a cas regarder... He... les autres!"

A vrai dire, la jeune fille ne connaissait casiment personne au sein de l'OdCN, mis à part quelques personnes qui travaillaient avec elle. Et encore, ce n'était pas le grand amour entre eux.
C'est vrai quoi, après tout, Amelia avait un bon boulot dans un luxueux lycée Britannien, alors qu'eux... étaient chomeur pour la plus part.
Mais, comment se fesait-il que Zac fesait partie de l'OdCN?
En effet, Amalie avait déjà eut entre les mains le dossier médicale du jeune homme, hors, ce n'était pas un Eleven, mais bel et bien un Britannien.


"Une question me turlupine depuis tout à l'heure... Si cela ne te dérange pas, j'aimerai bien connaître les raisons qui t'ont poussé à rejoindre l'Odre des chevaliers noirs.
Bien entendu, si tu ne veux pas m'en parler, ce n'est pas grave, après tout, chacun avait ses raisons, aussi... douloureuses soit-elle..."
dit-elle avec tristesse, joignant ses deux mains près de sa poitrine.

Son regard était intense, et semblait vouloir éviter celui de Zac. Même le ton de sa voix avait changé, comme si celle-ci se remémorait de longs et douloureux souvenirs. De sa vie, de ce mensonge qu'elle croyait être le sien!

_________________
Invité, ta dernière heure est arrivée! Mais ne t'en fais pas... bientôt... je te rejoindrai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zac Kurohikage
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
♦ Admin | Officier-Commandant ♦
avatar

Masculin Nombre de messages : 1465
Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Officier de l
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les couloirs   Mer 26 Aoû - 20:09

En écoutant les paroles de Seiko, Zac perçut une nuance de tristesse alors que la jeune femme semblait désespérément chercher des réponses. ''Qui suis-je au fond... réellement?''
Elle donnait l'impression de porter un fardeau... un lourd fardeau qu'elle porte depuis elle seule savait quand.

''Qui est-tu... Eh bien...'' Il hésita un instant. Cette femme avait beaucoup souffert au cours de sa vie... Et n'avait pas dû avoir beaucoup de monde à qui se confier, à qui elle avait pu faire confiance. Le simple fait qu'elle pose cette question était suffisant pour le voir. Le visage de cette fille se matérialisa alors de son esprit...
[''Encore dans la lune?'' ses cheveux mi-longs flottaient dans le vent alors qu'elle le regardait d'un air moqueur.
''Ah! Oui... désolé.'' il sourit faiblement.
Elle eut un petit rire. Ils restèrent silencieux, admirant le paysage du haut du mont Fuji. Le jeune compte porta son attention sur le visage de la mystérieuse jeune femme. Elle qui était apparu si soudainement dans sa vie... et l'avait sorti de l'enfer, de cette douleur qui avait failli le submerger. Il se demanda alors d'où elle pouvait bien venir. Mais elle devenait évasive à chaque fois qu'il tentait de parler de son passé. Il ne put cependant garder le silence. Si elle ne voulait parler de ses origines, alors...
''Qu... Qui est-tu?'' Lorsqu'il vit ses yeux sans age se poser sur lui, il ajouta précipitamment ''Je veux dire...Je ne sais presque rien sur toi...''
Elle garda ses yeux plongés dans les siens pendant quelques secondes, avant de répondre d'un air songeur. ''Qui suis-je? Je ne suis pas la meilleure placée pour répondre à cette question.''
Zac eut l'air dubitatif. '' Quoi? Qui mieux que toi pourrait savoir...''. Elle lui posa un doigt sur sa bouche, le réduisant au silence. Un sourire mystérieux se dessina sur son visage.
''Le mieux placé pour répondre à cette question... c'est toi, Zac.'' Elle ajouta face à son regard interrogateur ''Personne ne peut se connaître lui-même. Ton jugement serait trop partial, et tu aurais tendance à te voir tel que tu désires être, et non tel que tu es. Le seul moyen pour toi d'avoir une image véridique de qui tu es vraiment... c'est de regarder les personnes qui te sont chères, car elles te reflètent... comme tu les reflète.''
Le jeune compte n'était pas sur d'avoir bien compris. La jeune femme sembla le voir, et expliqua ''Les amis, les amours... sont la famille que tu choisi. Par conséquent, tu peux avoir une idée de qui tu es en regardant ceux que tu aura laissé pénétrer dans ton espace vital, avec qui tu auras partagé ton monde, tes sentiments, tes peines et tes joies. Mais en vérité, seuls eux te connaîtront.... totalement... ''
Un déclic se produisit dans l'esprit de Zac. Il hocha la tête pour lui signifier qu'il avait compris.
''Alors'' lui dit-elle avec un visage sans expression '' je te retournes la question: qui suis-je?''
]

''Qui suis-je?''

La voix de Seiko résonna dans sa tête alors qu'il émergeait des limbes de son passé.
Il porta son regard sur son visage angélique. Pour répondre à cette question de manière satisfaisante, il lui faudrait se rapprocher d'elle, apprendre à mieux la connaître... Mais il savait également qu'il ne pouvait la laisser ainsi, sans réponse. Il décida alors de lui répondre de la même manière qu'elle l'avait fait. Il retransmis les paroles de la fille aux cheveux noirs le plus fidèlement qu'il put. Il vit qu'elle l'écoutait avec attention, mais ne sut si elle avait saisi le message qu'il tentait de lui retransmettre...

''… c'est pourquoi quelqu'un de seul ne peut véritablement se connaître... et par conséquent, ne peux réellement savoir ce qu'elle désire.'' Zac devina ses pensées dès l'instant où il vit sa réaction.
Ses lèvre s'esquissèrent en un sourire rassurant. ''Ne t'inquiètes pas. Tu as quelqu'un que tu désires protéger, n'est-ce pas? Cela suffit amplement. Si tu restes à ses cotés, tu apprendra sûrement à te découvrir auprès de cette personne.''
Zero...
Zac se demanda alors ce qu'il en était pour les personnes portant un masque... Zero avait effectivement un entourage, mais celui qui se cachait derrière le masque en avait-il vraiment un? Où était-il aussi seul qu'il l'avait lui-même été avant qu'elle ne le retrouve?
La réponse lui vint presque immédiatement. Oui... il avait surement ce genre de personne... Sinon, son combat n'aurait aucun sens. Une telle détermination ne peut être trouvée que lorsqu'on a quelqu'un à protéger...

Il repensa alors à ce que Seiko lui avait dit à propos de l'homme masqué: "Non, non... ce n'en est pas un, tu te trompes. Car il n'est pas un homme, mais un dieu! C'est un dieu! Mon dieu..." , ainsi que ses questions sur la possibilité qu'il pourrait l'apprécier.

'' Que tu décides de le percevoir comme un dieu ou comme un homme, ce choix t'appartient. Après tout, chacun a sa propre opinion sur ce qu'est réellement Zero, et chacun le perçoit de la manière dont il désire... C'est là le pouvoir de son masque, et c'est pourquoi tant de gens le suivent.''
Il ajouta avec un sourire condescendant ''Et je ne fait pas exception à la règle. C'est une des raisons pour lesquelles j'essaie de comprendre qui il est réellement: je ne peux me satisfaire d'une simple interprétation de mes désirs, d'une simple illusion...''

* Et je me rapproche chaque jour un petit peu plus de la vérité... Ce que j'ai découvert jusqu'ici n'est qu'un début...*

Zac se rendit alors compte à quel point il s'était révélé devant la jeune femme ces derniers instants. Le maque s'était détaché peu à peu sans qu'il ne s'en rende compte. Cela ne lui ressemblait pas... cela ne lui ressemblait pas du tout. Décidément, cette femme avait vraiment quelque-chose de spécial...
Il se reprit, et son visage retrouva l'expression gamine que tout le monde lui connaissait.

''Pour ce qui est de savoir si Zero t'apprécie ou non,et bien... puisqu'il a décidé de t'ajouter à son harem, je pense qu'il doit apprécier tes... euh... t'apprécier.'' dit-il avec un air faussement pensif.

Le visage Seiko en disait long sur ce qu'elle pensait de sa plaisanterie douteuse. Elle ne semblait pas disposée à plaisanter au sujet de celui qu'elle considérait comme son dieu.

* Oh, et puis m####! Sa va, j'ai compris. *

Il maintint son sourire, mais celui-ci avait perdu son coté taquin. Au point où il en était, ce n'était pas un peu plus qui allait changer quelque-chose. Il laissa le masque glisser de son visage une nouvelle fois.

''Je ne sais pas si il t'apprécie dans le sens où tu l'entends. Ce que je peux te dire, c'est qu'il partage un lien avec tout ceux qui sont sous ses ordres, quelque-soit sa nature... D'une certaine manière, tu est donc liée à lui. Je ne peux te dire quelle est la nature de ce lien: après tout, je viens à peine d'apprendre que tu est une membre de l'ordre, mais... ''* Retiens -toi, Zac, retiens-toi * ''… ce que je peux faire... '' * ne craque pas. Tu peux le faire *''… c'est aller lui demander ce qu'il pense de toi. Je peux lui transmettre une lettre d'amour, si tu veux. Je peux même essayer de t'arranger un coup.'' trop forte... la tentation avait été trop forte...

Il tenta de se rattraper avant qu'elle n'aie le temps de réagir.

'' Non. Désolé. Je ne voulais pas dire ça. C'est sortit tout seul. Pardon!'' Il prit un air de chien battu.

Une fois qu'elle lui eu donné la réponse adéquate, elle lui posa une question... la même que Zac lui avait posé quelques instants auparavant:
'' Si cela ne te dérange pas, j'aimerai bien connaître les raisons qui t'ont poussé à rejoindre l'Odre des chevaliers noirs.
Bien entendu, si tu ne veux pas m'en parler, ce n'est pas grave, après tout, chacun avait ses raisons, aussi... douloureuses soit-elle..."


Il laissa quelques secondes s'écouler, alors qu'il réfléchissait à la meilleure manière de lui répondre, avant de finalement dire:

'' Si je suis ici, c'est en partie pour une raison similaire à la tienne: je désire aider Zero de toutes mes forces, le soutenir dans son combat, et me battre à ses cotés jusqu'à ce que ce conflit s'achève. Une autre des raisons, est de tenter de découvrir qui se cache derrière ce symbole qu'est devenu son masque. Pas pour lui nuire... mais par simple curiosité.'' * Et surtout parce que j'ai l'impression que quelque-chose de beaucoup plus gros se cache derrière ses prétextes, derrière ce conflit en général. Je veux découvrir de quoi il s'agit... Ce qu'elle avait mentionné... * '' Et aussi, j'aimerais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger ces moments que j'ai passé à Ashford... ainsi que tous ceux avec qui je les ai partagés.'' Il hésita un instant. Pouvait-il le lui dire? Il venait tout juste de rencontrer la véritable Seiko. Pouvait-il lui faire confiance?
Il se frappa la tête avec sa paume. Il n'allait pas revenir là-dessus. Il s'en tiendrais à sa décision initiale: lui faire confiance. Il n'aura qu'à passer sur les détails. '' Il y a aussi... un une personne... que je désire retrouver.'' Devant ses yeux interrogateurs, il ajouta: ''Il a fait quelque-chose que je ne peux lui pardonner... c'est pourquoi...'' la haine commença à bouillonner en lui. Calme! Il devait se calmer.... ne pas éclater ici...
Il se concentra et parvint à se reprendre.

Il adopta soudainement l'attitude d'un gamin curieux: les bras raides longeant les côtes, des sourcils relevés et des yeux 'mouillés', reflétant la lumière.

''C'est tout ce que tu voulais savoir, Sei-neechan?''

Il reprit son expression doucereuse habituelle.

''Au fait, je me demandais ce que tu avait bien pu dire à Zero lors de votre tête à tête.'' Il imita un air choqué. "Ne me dis pas que...''
D'après ses sources, Zero aurait passé un long moment avec une britanienne dans son bureau (bien sur, à l'époque, il ne savait pas qu'il s'agissait de Seiko). C.C. ne semblait pas avoir jugé l'info de haute importance, puisqu'elle le lui avait révélé en échange de l'adresse du seul restaurant Italien de la ville (du moins, le seul tenu par un véritable italien): ses pizzas étaient légendaires parmi les connaisseurs.
''Bien sur, si ce n'est pas trop te demander...''

Il se pencha en avant, et l'observa à travers ses lunettes, attendant un réponse...

_________________



Merci C.C ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.earllenoir.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les couloirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les couloirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gang of three in the couloirs [pv Nealou and Ruthlou]
» Perdu dans le dédale des couloirs
» Dédale de couloirs
» Bal de Noël dans les couloirs... [ pv : Jérôme ]
» Haïti : La question de couleur et Michel Martelly.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Geass / Lycée Ashford :: RPG :: UFN :: Japon (ex-Area 11) :: Quartier général de l'Ordre des Chevaliers Noirs :: Centre de recherches et de renseignements-
Sauter vers: