Code Geass / Lycée Ashford

Forum RPG Code Geass
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une source de Problèmes [ PV Lelouch]

Aller en bas 
AuteurMessage
C.C
Admin | Silver Witch ~
Admin | Silver Witch ~
avatar

Féminin Nombre de messages : 560
Age : 25
Date d'inscription : 20/09/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Hum...Complice d'un narcissique.
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Une source de Problèmes [ PV Lelouch]   Mar 16 Fév - 17:04

    Allongée de tout son long sur la rambarde d’un des nombreux balcons du palais, C.C pratiquait ce qu’elle faisait le mieux : elle ne bougeait pas le petit doigt. Fixant le ciel de ses yeux dorés, la jeune femme affichait un visage glacial comme à son habitude. Les servants du palais avaient beau lui prier de descendre de là, l’immortelle ne daignait guère suivre leurs conseils. Certains s’en allaient en soupirant et en maudissant cette vile sorcière tandis que d’autres tentaient de la sonder en espérant deviner ce qui lui passait par la tête. Parmi eux, une servante s’agitait plus que les autres. Descendez de là, c’est dangereux vous risqueriez de faire une chute mortelle s’écriait-elle. Une chute mortelle...Suite à cette remarque, les lèvres de la sorcière s’étirèrent en un fin sourire moqueur. C.C se pencha un peu plus vers le vide jaugeant la distance qui la séparait du sol et faisant par la même occasion se dresser les cheveux de la domestique sur sa tête. Il n’y avait pas de quoi fouetter un chat ! Une chute de cette hauteur n’aurait rien de mortelle pour C.C. Elle connaîtrait sûrement quelques petits désagréments mais elle ne rendrait pas son dernier souffle...C’était l’avantage d’être immortel, on ne craignait pas de choses aussi futiles. Certes pour tout humain normal, la chute serait fatale mais Shitsu n’était pas normale. Préférant rester seule, elle fit déguerpir la suivante d’une façon bien peu loyale. La jeune femme débuta un tour d’équilibriste sur la rambarde faisant hurler la servante qui se précipita à l’intérieur du palais. Sans aucun doute allait-elle chercher une personne qui aurait ne serait-ce qu’une once d’autorité sur la dévoreuse de pizza...C’était peine perdue. Profitant du répit que lui offrait cette vaine initiative, C.C quitta les lieux comme si de rien n’était et se dirigea vers un autre endroit qu’elle affectionnait : le toit.

    Du toit, la vue était imprenable et donnait vue à tout ce qui se tramait en bas. C’est avec amusement que la sorcière venait ici une fois par semaine pour y découvrir les derniers potins. Le garde trompait sa femme avec la cuisinière. Cette même cuisinière faisait chanter le majordome le menaçant de révéler à l’empereur qu’il avait à plusieurs reprises volé des accessoires du palais...En somme, elle pouvait profiter de tout ce que l’homme savait faire de mieux : mentir. Personne ne se doutait qu’elle en savait plus sur eux qu’eux-mêmes. C’était bien rageant quand on y pensait. Après tout, que savaient-ils d’elle ? Absolument rien ! D’ailleurs, ils se demandaient tous quelles étaient les raisons qui poussaient l’empereur Lelouch à garder une personne si insolente auprès de lui. C.C était vraiment un mystère pour eux. Elle allait et venait comme si l’on entrait dans un bar. Elle les énervait également parce qu’à chaque fois qu’elle venait, elle ne pouvait se tenir tranquille. Oui ! C.C était une plaie. Elle les gênait énormément et elle n’écoutait personne. Pourtant, ils étaient à son service. Quel comble. Souriant de dédain, la sorcière s’accouda à la rambarde du toit. Qu’il était ridicule d’être un pion. Ici, ils l’étaient tous d’une façon ou d’une autre. Les uns contrôlés par le Geass, les autres manipulés par les belles paroles de Lelouch. Ils ignoraient que c’était en majeur partie grâce à elle si Lelouch en était là aujourd’hui. Oui, elle lui avait été d’une aide indispensable. Tout avait commencé grâce à elle. Sans elle, il serait resté le pauvre étudiant qui noyait sa vie dans des mensonges tous aussi grands que les autres. Le temps était son témoin. Grâce à elle, il était empereur, il avait un palais, une armée...Il avait du pouvoir et pas n’importe lequel ! Non, il s’agissait du Geass, le pouvoir des rois. C’était vrai, il avait du accepter de faire des sacrifices comme se cacher derrière des tonnes de masque, mentir à ceux qu’il aimait mais au bout du compte, il avait ce qu’il voulait. Toisant les femmes de chambre qui s’agitaient sur le balcon où elle se trouvait à l’instant, C.C se mit à jouer avec l’une de ses mèches de cheveux. Oh ! La nouvelle maîtresse de maison serait sûrement l’empêcher de faire n’importe quoi...Pauvres folles ! Ce n’était sûrement pas une femme aussi frêle et faible que la nouvelle épouse de Lelouch qui allait stopper la sorcière grise. Certainement pas, l’empereur lui-même ne savait pas comment y parvenir. Cette femme, cette impératrice n’était autre que la sœur du brave petit prince de Britania, même cela ils l’ignoraient. Ne sachant toujours pas comment contenir l’immortelle, les femmes de chambre se séparèrent afin qu’elles puissent au moins la trouver. Ce jeu de cache-cache était presque devenu une habitude. A chaque fois que C.C remettait les pieds de la demeure impériale, des laquais se sentaient obligés de la surveiller. Le résultat était toujours le même, ils n’y arrivaient jamais. La raison pour laquelle C.C se trouvait dans le palais en ce moment n’était pas des moindres. En effet, elle n’était pas là pour un échange de courtoisie avec Lelouch mais bel et bien pour discuter de ce qu’il avait en tête pour l’avenir. Sa sœur lui était opposée bien que son meilleur ami l’ait rejoint mais il ne faisait aucun doute qu’il aurait encore besoin de son aide. Lelouch était certes indépendant, bien loin de ressembler à Mao, mais C.C restait tout de même sa complice et en tant que telle, elle se devait de se tenir au courant des agissements de son allié. Quand bien même ! Il n’avait pas à la faire attendre. Combien de temps devrait-elle encore patienter avant que Monsieur daigne pointer le bout de son nez et éloigner les valets à son service ? C.C espérait qu’il irait plus vite cette fois-ci et qu’il ne prendrait pas autant de temps que pour réaliser son souhait...Bien sûr, son vœu n’était plus une urgence mais être prise pour la peste dès qu’elle mettait les pieds ici commençait à lui peser.

    « Quel accueil ! Je vois qu’on m’aime toujours autant ici. Ils doivent avoir l’esprit aussi lent que le tien...Lelouch. »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelouch vi Britannia
{ ~ ♦ ~ Admin + Empereur + Futur Tyran? ~ ♦ ~ }
{ ~ ♦ ~ Admin + Empereur + Futur Tyran? ~ ♦ ~ }
avatar

Féminin Nombre de messages : 3009
Age : 26
Date d'inscription : 26/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Empereur
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
666/0  (666/0)

MessageSujet: Re: Une source de Problèmes [ PV Lelouch]   Dim 27 Juin - 17:44

Contrats inachevés d’une vie de trahisons et de pêchés.

La vie au palais... Les souvenirs que Lelouch en avaient étaient différents de la froide réalité qu'il avait sous les yeux. Il se rappelait de rires d'enfants, de jeux innocents. Il se rappelait de paroles chaleureuses, de serviteur dévoués, fidèles et attachants. Il se rappelait de meurtres et de trahisons, aussi. Bien sur. La froide lame de la trahison qui lui avait déchiré la poitrine, à de si nombreuses reprises. Arme glaciale et tranchante d'une vengeance accomplie, à présent. Devenir soi-même traître et tyran pour revivre aux yeux d'un monde qui porte les vestiges de ses plus tendres souvenirs. Il aimerait flâner, un peu. Oublier la charge lourde sur ses épaules et simplement fermer les yeux. Pour ne plus voir les contours flous d'un monde appauvri par la haine et la folie. Un monde où il sera bientôt Empereur suprême, dirigeant craint... et détesté.
L'esquisse d'un sourire passe sur ses lèvres. Du bas des jardins, il lève la tête vers le ciel azur. Une tâche vivre d'un vert éclatant se découpe dans l'étendue bleue et il pousse un soupir.

Il accélère sa cadence, pour pouvoir monter sur le toi, à la poursuite d'une complice quelque peu embarrassante. En chemin, une servante arrive devant lui, désolée et penaude.

- Votre Majesté, vous ne voudriez...

- Plus tard.


Sa voix sèche claque dans l'air alors que la pauvre femme acquiesce, ses yeux noisette ayant pris une légère teinte écarlate. La voie et libre et les pas rapides du nouvel Empereur sont le seul bruit perceptible, en dehors d'une brise légère. Il aimerait s'arrêter un moment, profiter de la douceur de l'instant. Mais il a comme l'impression que s'il laisse C.C. seule encore un moment, il y aura de graves incidents diplomatiques. Après tout, elle n'a jamais été capable de se montrer civilisée, ici. Il sait qu'elle y a vécu, avant. Une époque révolue et nostalgique. Les serments fous et irréalisables de ses parents, à la recherche d'une vérité factice et mensongère. L'amertume se lit sur son regard. Pauvres fous, qui se sont brûlés à vouloir jouer avec le feu. Le résultat est là, cruelle réalité de la pourriture humaine. Il a cette place, ce rang alors que tout ce qu'il voudrait, c'est... Il étouffe un rire désabusé. Ne pas se plaindre, bien sur. Il est un homme puissant. Il a à ses côtés une sœur adorée. Un meilleur ami retrouvé. Une complice immortelle. Un pouvoir presque illimité. Oui. Il se noie dans les mensonges humains depuis sa naissance. Et quelque chose lui dit que même sa mort sera scellée sous le signe du mensonge. Les ravages sombres et sublimés de ses actions ne sont le produit que d'un pouvoir-illusion, que d'un contrôle sur les pauvres esprits qui l'entourent. Seul qu'aurait-il pu faire, adolescent de mauvaise foi et déjà mort de l'intérieur? Il a fallu elle pour qu'il reprenne goût à la vie et à la haine. Une étincelle qui a embrasé le bûcher sec de sa pathétique existence.

« Quel accueil ! Je vois qu’on m’aime toujours autant ici. Ils doivent avoir l’esprit aussi lent que le tien...Lelouch. »

Un sourire moqueur se dessine sur ses lèvres, alors qu'il arrive à la hauteur de l'immortelle.

- Aurais-tu oublié que les sorcières ne sont que très rarement appréciées dans les palais comme celui-ci? Et il ne faut pas leur en vouloir. Ils servent leur Empereur.

L'acidité de sa voix tranche avec le ton léger qu'il a adopté. L'hypocrisie régnant en maître ici l'ennuie au plus haut point. C'est ce qu'il a voulu, bien sur. Il l'a ordonné, après tout. C'est sa volonté, sa vie, son rêve qui sont en train de se jouer sous ses yeux exaspérés. Comme une réminiscence d'un passé encor trop proche. Le pouvoir entre ses mains. Lui seul à pouvoir changer la face d'un monde qui ne le peut pas. Idéaliste fantaisiste et pourtant réaliste. Le mélange du cynisme et de l'espoir ne lui réussit pas. Il n'y a que des trahisons, des morts et des pertes à gagner en voulant réaliser des rêves d'enfants. Et le même résultat est là pour les pires charlatans. Faire le bien ou le mal, vouloir la destruction ou la paix amènera immanquablement à la même conséquence. L'éternel recommencement. Le cercle vicieux des violences et des espoirs. Il rit, un peu. Ses pensées s'égarent, fils soyeux remettant sa conscience déjà fatiguée en place. Il s'assoit contre la bordure, poupée vidée de son énergie par les harassantes journées où son masque doit être mis en place. Sourires grimaçants et avides de projets nouveaux et de batailles à venir.

- Si je ne savais pas que tu es égoïste qui ne se préoccupe pas de ceux qui t'entourent, je pourrais presque croire que tu aimes venir ici.


Son air railleur renforce la moquerie légère de ses paroles. Il évite le sujet sérieux, bien sur. Parler avenir, parler pouvoir. Cela lui rappelle Zac, aussi. Un entretien bien récent. La suite, que tous attendent. Garder les yeux grands ouverts, sur les mouvements d'un Empereur nouveau qui a bouleversé avec dédain les lois si rigoureusement appliquées d'un prédécesseur cruel et perdu dans son monde d'idéaux. Il y a encore à accomplir, il le sait. Les chemins qui s'ouvrent à lui, voies impénétrables et lumineuses de possibilités offertes par un pouvoir inhumain, mènent tous à la même fatalité. Et la femme qu'il regarde, complice éternelle et sorcière horripilante, sera toujours là, sur la voie qu'il aura suivie. Pour qu'il lui donne son dû, qu'il mette fin à sa vie de solitude.

_________________



Dis-moi, Invité... Sais-tu qui je suis réellement ?

Merci mon ex-future-belle-filleuh ♥️


Dernière édition par Lelouch vi Britannia le Jeu 1 Juil - 19:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.C
Admin | Silver Witch ~
Admin | Silver Witch ~
avatar

Féminin Nombre de messages : 560
Age : 25
Date d'inscription : 20/09/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Hum...Complice d'un narcissique.
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une source de Problèmes [ PV Lelouch]   Jeu 1 Juil - 17:52

    Elle le voit arriver de sa démarche fière, une démarche digne de sa classe sociale, une démarche d'empereur. C'était innée chez lui parce qu'il était né comme ça, avait été éduqué de cette manière bien que le destin soit venu lui jouer des tours. Elle le fixait de son regard froid, ce regard vide dans lequel nulle émotion ne pouvait se lire. On pouvait pourtant croire qu'elle le jugeait mais bien au contraire. Ce qu'il ressentait, elle l'avait aussi ressenti par le passé. Sauf qu'elle avait vu les années défiler et qu'avec le temps, elle s'y était habituée. Impassible face à l'empereur, ne lui accordant même pas ne serait-ce qu'une infime courbette, les êtres manipulés qui lui servaient de sous-fifres auraient sans doute hurler au blasphème. Qui est cette femme qui se permet les pires injures à leur maître à tous ? Il fallait la punir pour sûr ! Mais qu'ils essayent seulement...Elle avait encore bien des surprises à leur faire découvrir. Elle n'avait plus que ça à faire, n'est-ce pas ?


    - Aurais-tu oublié que les sorcières ne sont que très rarement appréciées dans les palais comme celui-ci? Et il ne faut pas leur en vouloir. Ils servent leur Empereur.


    Une phrase presque anodine pour la sorcière. Un sourire complice se dessine sur ses lèvres. Il pourrait presque paraître grossier, majestueusement caché sous sa tenue d'empereur mais il ne le serait jamais. Il est né comme ça. Il glisse le long de la rambarde, se retrouvant fesses au sol. Il a l'air dépité et terriblement seul. Ne l'avait-elle pas prévenu ? Ne lui avait-elle pas dit dans quoi il s'embarquait en acceptant ce contrat qui les liait à présent ? Elle aurait pu ne pas le mentionner...D'ailleurs l'avait-elle réellement fait ? Égoïste comme seule pouvait l'être, elle avait très bien pu omettre de le tenir au courant...Pourtant pas cette fois-ci, pourquoi ? Elle emporterait le secret dans la tombe, si tombe il y a un jour. Il savait que la solitude et le pouvoir des rois étaient indissociables. Plusieurs l'avaient prouvé : Mao qui avait fini par s'isoler de tous tant leur présence lui était insupportable, Charles et Marianne dont elle connaissait la fin tragique, V.V qui avait réussi à partir, Rollo qui n'appréciait que la compagnie de Lelouch...Et maintenant Lelouch qui luttait contre sa sœur, qui n'avait guère plus d'amis, qui vivait dissimulé sous une tonne de masques nécessaires à l'accomplissement des ses rêves. Oui, C.C était égoïste puisqu'elle en était, pour la plupart, la cause directe de ce destin tragique.

    Seulement, plutôt que d'abandonner son complice, elle avait choisi de rester jusqu'au bout cette fois-ci. Enfin, c'était vite dit. Ce n'était pas elle qui s'ennuyait à longueur de journée coincée dan ce palais où tout n'était que pâles illusions d'une vie princière, où tourner la tête ne vous rappelait que les sacrifices qui avaient du être accomplis afin d'en arriver là. Elle pouvait s'estimer contente, elle pouvait aller là où elle en avait envie. Ses passages au palais ne demeuraient plus que des coups de vent. Juste histoire de prendre des nouvelles, de se tenir au courant de l'affaire.

    - Si je ne savais pas que tu es égoïste qui ne se préoccupe pas de ceux qui t'entourent, je pourrais presque croire que tu aimes venir ici.


    Encore une attaque ? Elle n'était pas dupe ! Laissant s'échapper un rictus sarcastique, la sorcière prit la rambarde du toit comme siège, faisant balancer ses jambes dans le vide. Même si de cette façon, elle ne pouvait plus l'observer à sa guise, elle ne pouvait que deviner le malaise qui le rongeait. Ce n'était pas facile d'assumer, hein ? Dur dur la vie de tyran mais il avait du mérite.

    « Parle pour toi ! Si je ne te savais pas aussi borné, je pourrais presque croire que tu fuis ta demeure. Et si je ne te savais pas aussi déterminé...je pourrais croire que ce n'est qu'un prétexte pour éviter un sujet fâcheux.»


    Sans prendre de gants, l'immortelle attaqua la discussion avec ce qui l'amenait ici. Cela ne servirait à rien de tergiverser...Ressasser le passé ? Très peu pour elle, elle ne l'avait que trop fait. Continuant son numéro d'équilibriste, la sorcière laissa s'installer un silence presque pesant si elle n'avait pas été l'interlocutrice.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lelouch vi Britannia
{ ~ ♦ ~ Admin + Empereur + Futur Tyran? ~ ♦ ~ }
{ ~ ♦ ~ Admin + Empereur + Futur Tyran? ~ ♦ ~ }
avatar

Féminin Nombre de messages : 3009
Age : 26
Date d'inscription : 26/02/2009

Carte d'identité
Grade/Niveau: Empereur
Points de prestige:
0/0  (0/0)
Points de prestige à distribuer:
666/0  (666/0)

MessageSujet: Re: Une source de Problèmes [ PV Lelouch]   Jeu 1 Juil - 19:36

Et la mort, sombre messagère, détourne sa route des âmes perdues.


Il étouffe un rire, son étrangement discordant, atténué par le souffle saccadé qui s’échappe de ses lèvres. Sa main passe entre les mèches brunes, dans une tentative vaine de rafraîchir son front brûlant par les doigts glacés, raidis par une fatigue plus mentale qu’autre chose. Il aurait voulu se reposer. S’accorder un rare moment de faiblesse. Un moment où il pourrait enfin être humain, avant d’être un Empereur, un damné. Celle qui lui parle ne lui fera pas de cadeaux, pourtant. Elle veut l’accomplissement la fin. Elle veut… Ses désirs se perdent dans son esprit, contradictoires et étrangement complémentaires. Il l’a connue moqueuse et cruelle, déterminée et efficace, comme fragile et perdue. Ses vœux, ce qu’elle recherche… Ce n’est plus un secret pour lui. Ce qui a fait sa vie marquée, les épreuves qu’elle a traversées par un trop-plein de temps. Immortalité maudite, cadeau empoisonné qu’elle a bien malgré elle accepté. Et son souhait, fragile flamme brillant entre ses mains pâles, doucement ballottée par les contrats, par la série d’humains dérisoires qui n’ont su mener à bien leur tâche… Son véritable souhait, il le connaît. Il l’a vu. Cette recherche irréfrénable, désespérée, ce cri du cœur silencieux, battant dans un corps qui a échappé aux ravages du temps.

Que fait-il ? Que font-ils ? Entreprise folle et dérisoire, bâtie sur les rêves, l’utopie factice de tout un monde. Il court à sa perte, se jette dans les bras de la mort le sourire aux lèvres. Que pourrait-il trouver après elle ? Aura-t-elle un visage souriant, avenant, silhouette compréhensive et évaporée d’une vie de mensonge ? Ou aura-t-elle le maintien droit et fier d’une femme libre et forte, hurlant en silence sous le masque impassible ? Elle est sa complice, sa plus fidèle alliée. Celle qui a provoqué le début et celle qui provoquera la fin. Tout est lié. Alea jacta est.

« Fuir ? Voilà donc l’image que tu as de moi ? C’est décevant. Je croyais pourtant être plus qu’un froussard qui se défile, à tes yeux. »

Son sourire se lit dans les orbes améthystes, plissées sous une contrariété qu’elle est l’une des seules à lui donner. Se sentir transparent, encore, face à l’or des iris sans âge. Il pourrait presque se faire l’effet d’un gamin immature, si… S’il n’était pas lui. Le cheminement sans fin, l’errance continue de ses pas d’enfant s’est superposée aux projets déments de sa vie d’adulte. Maturité, âge, vieillesse. Ce sont des mots sans saveur, sans valeur, relatifs seulement à ceux qui accordent une importance à leur propre existence. Lui, a été tour à tour héritier d’un trône puissant, symbole d’une renaissance et symbole d’un mal. Il a été tour à tour victime et meurtrier, héros et tyran, ange et démon. Les facettes d’une même personnalité que seule Shitsu peut relier sur le même visage. Il peut oublier, s’oublier, face à elle. Sans avoir recours à ses artifices, comédies factices et évaporées face au feu liquide de ses sourires moqueurs. C’est comme mourir à petit feu et naître en même temps. Comme une plongée dans une eau glacée après un incendie ravageur. La sensation libératrice d’un froid mordant sur la brûlure de sa peau marquée. Elle se moquera de lui, bien sur. Après tout, le contraire aurait été inconcevable. Profiter de ses faiblesses, mettre en relief ses fautes. Elle est maîtresse dans l’art de la subtilité et cela aurait été une offense de la voir compatissante. Sa dureté et nécessaire et, plus que d’éventuelles paroles de réconfort, elles réveillent en lui ce que l’on appelle si naïvement détermination.

« Mais tu as raison, je dois te l’accorder. Un sujet fâcheux, comme tu le dis si bien. Le moment est venu, n’est-ce pas ? D’avoir la certitude que la fin que nous attendons arrivera. »

Il se relève, pour la fixer. Améthyste contre sable. Un affrontement calme et pourtant dépourvu d’agressivité. Comme pour s’assurer qu’elle est toujours la, la même, éternelle. Comme pour s’assurer que cette voie de solitude qu’il a si bien choisie est toujours offerte à lui, belle à en pleurer et à en souffrir. Comme une abominable vérité, triomphe d’un pouvoir sur les limites qu’il s’est fixées, en les dépassant un peu plus, chaque fois. Un peu, deux pas. Il est un équilibre, tout comme elle. Sauf que sa chute amènera l’enfer et que celle qui le rattrapera aura le visage accueillant d’une faucheuse qu’il a appris à aimer. Une bien joli mort, à vrai dire. Ne rêverait-il pas mieux ? Ne pourrait-il pas simplement se laisser aller, poupée sans volonté pour offrir à un monde bien peu scrupuleux un nouveau visage ? Pour Nanaly. Pas seulement pour elle, bien sur. Utopie naïve et fraîche d’un enfant innocent. Sa gorge se noue. Comme un poison amer et sucré, qui roule dans les méandres de son être sans précaution, ravageant de sa force brute les rivages fragiles et transparents des ruines du passé. Pour les effacer, complètement, au profit d’un futur non-existant et d’une paix qui ne sera, pour une fois, pas un rêve éveillé mais une réalité à chérir et à conserver.

« J’exaucerai ton vœu. En doutes-tu encore ? »

Sa voix a les accents cruels de la certitude. Plus qu’une promesse, c’est une vérité. Leur lien est là, plus fort que jamais. Plus que le symbole carmin gravé dans leur être. Plus que les mots, le baiser scellé et le pacte. Ce sont les non-dits, les promesses implicites qu’il doit tenir. Alors s’il faut s’exécuter, encore. S’il faut perdre la face face à une adversaire dont la victoire le réjouira. S’il faut simplement accepter les conséquences d’un vœu, d’un pouvoir, devenir lui-même roi isolé, il le fera. Sans regret, sans avoir besoin de s’expliquer davantage. Pourquoi devoir mettre des mots sur tout ? Les sonorités laides et cruelles blessent plus que n’importe quoi. Les paroles sont tellement plus belles quand elles sont tues…

Une interrogation, vive, flamme vite consumée dans son esprit distrait. Comme un reste de vieilles angoisses d’enfants.

« Dis-moi, Shitsu… Quel effet cela fait-il de mourir ? »


Mourir de l’intérieur, mourir tout court. Interrogation ironique face à une immortelle. Interrogation pleine de sens et de sous-entendus, pourtant. Elle est morte tellement de fois. Assassinée par des balles inconnues, trahie par une amie qui lui a offert le plus sordide des cadeaux. Une mort qu’elle n’a jamais su trouver. Un état qu’elle ne connaît pas. Que devient alors la mascarade de toutes ses fins ? Comme un cercle qui se poursuit, porteur à chaque fois de nouvelles existences et d’époques. La continuité fade et lassante d’une immortalité reçue en partage. Voudrait-il de cette vie ?

_________________



Dis-moi, Invité... Sais-tu qui je suis réellement ?

Merci mon ex-future-belle-filleuh ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une source de Problèmes [ PV Lelouch]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une source de Problèmes [ PV Lelouch]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» Petite patrouille avec mes mentors[Pv Source aux Petits Poisson et Lac de Givre]
» Comment résoudre des problèmes
» Les TPE, source à débat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Geass / Lycée Ashford :: RPG :: Britannia :: Villa impériale d'Aries-
Sauter vers: